Press "Enter" to skip to content

Poursuite du rallye haussier pour le dollar américain

L’appétit au risque a poussé les marchés Asie en hausse suite aux bons chiffres américains publiés hier
Le dollar et les matières premières en hausse en raison de la reprise américaine
Journée assez chargée pour le Forex mais certains marchés sont fermés à l’occasion de l’Epiphanie
Au cours de la nuit, l’appétit au risque a continué à être le facteur déterminant sur les marchés financiers, après les bonnes performances de l’économie américaine et en attendant le rapport sur l’emploi américain qui doit être publié sous peu. L’enquête ADP a montré un triplement des créations d’emplois dans le secteur privé par rapport aux estimations les plus optimistes. De plus, l’indice ISM non manufacturier a suivi la tendance esquissée par l’ISM en passant de 55.0 à 57.1, un plus haut niveau atteint en décembre dernier. Toutefois, l’indice de l’emploi s’est affiché en baisse, indicateur important mais qui est passé inaperçu hier sur les marchés. Il a chuté de 52.7 à 50.5. En d’autres termes, ces indicateurs américains plutôt mitigés indiquent que le secteur des services est en phase de reprise mais, qu’au même moment, que le marché de l’emploi ne s’améliore guère en dehors du secteur manufacturier.
Probablement en raison de prises de bénéfices, les actions américaines ont fini la séance d’hier avec des gains mesurés, l’indice S&P500 accumulant 0.5% de gains. L’Asie a suivi en meilleure élève la tendance esquissée par Wall Street, l’indice Nikkei gagnant, à titre d’exemple, près de 1.4% au moment où nous écrivons.
Sur le marché des changes, le dollar a largement profité de la publication de l’ISM non manufacturier et de l’enquête ADP, gagnant notamment beaucoup de terrain face à l’euro. La force du dollar a aussi eu un impact significatif sur le marché des matières premières, le baril de pétrole de Brent s’échangeant hier à 95 USD. Enfin, de nombreuses spéculations en Asie concernant une éventuelle intervention des banques centrales de la région ont fait perdre du terrain aux principales monnaies asiatiques.
L’actualité d’aujourd’hui sera surtout dominée par la publication des commandes industrielles en Allemagne à la mi-journée, commandes qui devraient s’afficher en hausse confirmant ainsi les dernières données communiquées, notamment les PMI et l’indice Ifo. Dans l’après-midi, l’attention se portera plutôt sur les Etats-Unis avec les inscriptions au chômage. Enfin, au Royaume-Uni, notre rédaction s’attend à ce que l’indice PMI des services pour le mois de décembre chute en raison des mauvaises conditions climatiques qui ont paralysé l’économie britannique sur cette période. L’indice pourrait avoir chuté de 53 à 51.5. Cette nouvelle devrait impacter à la baisse la livre sterling. Enfin, une attention particulière pour les chiffres de l’inflation en Suisse qui devraient montrer une baisse des prix au cours du mois dernier. Toutefois, cette donnée devrait avoir un impact limiter sur l’EUR/CHF et ne pas entraîner la paire beaucoup plus haut. Pour l’instant, le principal moteur de hausse pour le franc suisse est clairement la crise souveraine dans la zone euro. A noter que de plus en plus de spéculateurs semblent être longs sur le CHF.
Petite conclusion sur le marché des matières premières. Après une correction en début de semaine, les prix du baril ont de nouveau augmenté hier après midi après la publication des stocks américains. Il est probable que le baril rechute dans les semaines à venir car les Etats-Unis vont être tentés d’accroître leurs réserves. Toutefois, sur le long terme, il semble probable que la tendance haussière sur les matières premières se poursuivent, notamment sur les matières premières agricoles comme le maïs.
– L’appétit au risque a poussé les marchés Asie en hausse suite aux bons chiffres américains publiés hier
– Le dollar et les matières premières en hausse en raison de la reprise américaine
– Journée assez chargée pour le Forex mais certains marchés sont fermés à l’occasion de l’Epiphanie
Au cours de la nuit, l’appétit au risque a continué à être le facteur déterminant sur les marchés financiers, après les bonnes performances de l’économie américaine et en attendant le rapport sur l’emploi américain qui doit être publié sous peu. L’enquête ADP a montré un triplement des créations d’emplois dans le secteur privé par rapport aux estimations les plus optimistes. De plus, l’indice ISM non manufacturier a suivi la tendance esquissée par l’ISM en passant de 55.0 à 57.1, un plus haut niveau atteint en décembre dernier. Toutefois, l’indice de l’emploi s’est affiché en baisse, indicateur important mais qui est passé inaperçu hier sur les marchés. Il a chuté de 52.7 à 50.5. En d’autres termes, ces indicateurs américains plutôt mitigés indiquent que le secteur des services est en phase de reprise mais, qu’au même moment, que le marché de l’emploi ne s’améliore guère en dehors du secteur manufacturier.
Probablement en raison de prises de bénéfices, les actions américaines ont fini la séance d’hier avec des gains mesurés, l’indice S&P500 accumulant 0.5% de gains. L’Asie a suivi en meilleure élève la tendance esquissée par Wall Street, l’indice Nikkei gagnant, à titre d’exemple, près de 1.4% au moment où nous écrivons.
Sur le marché des changes, le dollar a largement profité de la publication de l’ISM non manufacturier et de l’enquête ADP, gagnant notamment beaucoup de terrain face à l’euro. La force du dollar a aussi eu un impact significatif sur le marché des matières premières, le baril de pétrole de Brent s’échangeant hier à 95 USD. Enfin, de nombreuses spéculations en Asie concernant une éventuelle intervention des banques centrales de la région ont fait perdre du terrain aux principales monnaies asiatiques.
L’actualité d’aujourd’hui sera surtout dominée par la publication des commandes industrielles en Allemagne à la mi-journée, commandes qui devraient s’afficher en hausse confirmant ainsi les dernières données communiquées, notamment les PMI et l’indice Ifo. Dans l’après-midi, l’attention se portera plutôt sur les Etats-Unis avec les inscriptions au chômage. Enfin, au Royaume-Uni, notre rédaction s’attend à ce que l’indice PMI des services pour le mois de décembre chute en raison des mauvaises conditions climatiques qui ont paralysé l’économie britannique sur cette période. L’indice pourrait avoir chuté de 53 à 51.5. Cette nouvelle devrait impacter à la baisse la livre sterling. Enfin, une attention particulière pour les chiffres de l’inflation en Suisse qui devraient montrer une baisse des prix au cours du mois dernier. Toutefois, cette donnée devrait avoir un impact limiter sur l’EUR/CHF et ne pas entraîner la paire beaucoup plus haut. Pour l’instant, le principal moteur de hausse pour le franc suisse est clairement la crise souveraine dans la zone euro. A noter que de plus en plus de spéculateurs semblent être longs sur le CHF.
Petite conclusion sur le marché des matières premières. Après une correction en début de semaine, les prix du baril ont de nouveau augmenté hier après midi après la publication des stocks américains. Il est probable que le baril rechute dans les semaines à venir car les Etats-Unis vont être tentés d’accroître leurs réserves. Toutefois, sur le long terme, il semble probable que la tendance haussière sur les matières premières se poursuivent, notamment sur les matières premières agricoles comme le maïs.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *