Press "Enter" to skip to content

Qu’attendre de la réunion de la BCE d’aujourd’hui?

Alors que les travaux et discussions du Sommet européen commencent aujourd’hui, avec en toile de fond les menaces répétées de l’agence S&P depuis lundi, les yeux des marchés vont scruter de près aujourd’hui la traditionnelle conférence de presse du nouveau chef de la BCE, l’italien Mario Draghi.
 
Afin d’enrayer une récession inévitable de la zone euro au premier semestre, tous les économistes s’accordent sur l’opportunité d’une baisse des taux directeurs de 25 points de base. De nouvelles baisses des taux dépendront étroitement des perspectives en matière d’inflation pour les mois à venir, il conviendra donc, d’analyser avec précision les propos tenus par Mario Draghi cet après-midi.
Si cette baisse des taux fait consensus, des incertitudes demeurent sur les moyens qu’est prête à engager la BCE en matière de soutien à la liquidité. Trois pistes principales sont évoquées, à savoir une accentuation et un allongement des opérations de refinancement à long terme (LTRO) avec des maturités de deux ou trois ans, un probable élargissement des mesures de garanties déjà prises et, éventuellement, une extension des rachats d’obligations étatiques.
 
Ce dernier point fait encore polémique pour l’instant. La BCE pourrait être tentée d’attendre au minimum la mise en place de solutions concrètes par les politiques européens pour envisager une telle option, qui semble toutefois inévitable. En effet, pour la BCE, étendre son programme de rachat d’actifs implique étroitement de remettre en cause le mandat de l’institut d’émission, et d’en faire, au mépris des traités, un prêteur en dernier ressort.

Il est fort probable que le programme, relancé à l’été, continue sur une période de 12 à 18 mois, dans des proportions plus importantes mais, auparavant, il faudra que les membres du Conseil des Gouverneurs aient au moins abouti à une position commune sur ce que Mario Draghi a défini la semaine dernière devant les Parlementaires européens comme lenouveau contrat fiscal européen.
 

Dans tous les cas, une action de la BCE aura un effet positif sur le taux de change de l’EURUSD, au moins en début d’après-midi. Des opportunités de gains sont donc à saisir.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *