Press "Enter" to skip to content

Que penser du ton agressif du FOMC ?

Les déclarations du FOMC sont toujours pleines de surprises ! Alors que celle du mois de septembre s’était avérée étrangement conciliante, celle du mois d’octobre fût l’exact opposé. Une bonne occasion pour nous de revenir sur l’événement et d’en prendre la pleine mesure concernant le dollar américain et le marché des changes.

Comme prévu, la fed a décidé de poursuivre son programme de « tappering » mettant ainsi fin à sa politique d’assouplissement quantitatif. En plus de cela, le comité a décidé de conserver la mention « beaucoup de temps » concernant le délai relatif à l’augmentation des taux d’intérêt.

Malgré cela, l’évaluation économique des responsables politiques américains est plus optimiste puisque ces derniers voient des améliorations concernant l’inflation et les niveaux d’emploi. En effet, ils ont reconnu des gains d’embauche solides et un taux de chômage faible et ont précisé que la sous-utilisation des ressources de main d’œuvre diminuait progressivement.
Concernant l’inflation, les membres du FOMC prédisent que les pressions sur les prix à court terme devraient être alourdis par la baisse des prix de l’énergie. Cependant, ils ont ajouté que la persistance d’une inflation en dessous de 2% avait quelque peu diminué. Il n’en fallait pas plus pour les investisseurs du forex pour voir cela comme un signe que le FOMC est moins préoccupé par les risques de déflation apportés par l’appréciation actuelle du dollar.


Avec cela, plusieurs analystes ont souligné le fait que la fed redevenait l’une des banques centrales les plus bellicistes. Etrange donc, que la présidente Yellen n’est que très légèrement évoqué la possible récession à venir en zone euro et le ralentissement économique de la Chine.

A en juger par la réaction du billet vert, il semble que les traders soient une nouvelle fois dans l’attente d’une hausse des taux d’intérêt de la fed avant la mi-2015. Pour cela, il faudra encore attendre pour voir si l’économie américaine maintien son cap au milieu du ralentissement économique mondial.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *