Press "Enter" to skip to content

Que se passe t’il avec le pétrole en ce moment ?

Depuis la mi-avril, les cours du pétrole n’ont pratiquement fait que reculer. Que s’est-il passé ? L’accord de l’OPEP visant à réduire la production aurait-il fini de produire ses effets ? Faudra t’il le prolonger ? C’est ce que nous verrons aujourd’hui.

Le nombre de plateformes pétrolières américaines continue d’augmenter
Selon les données du service énergétique Baker Hugues, le nombre de plateforme pétrolière aux Etats-Unis a augmenté à un rythme inquiétant. Cela marque la 16ème semaine consécutive d’augmentation. Leur nombre total s’élève aujourd’hui à 703. Il s’agit du chiffre le plus élevé depuis avril 2015, un chiffre en plus, deux fois supérieur à celui de l’année dernière.
De manière logique, l’augmentation du nombre de plateformes pétrolières commence à se répercuter sur la production de pétrole américaine. Les chiffres du mois de mai devraient donc montrer une augmentation. Selon l’administration américaine de l’information sur l’énergie, la production du pays devrait atteindre 5,19 millions de barils par jour ce mois-ci. Cela représente 124 000 barils par jour de plus qu’au mois d’avril, soit la plus grande augmentation mensuelle en deux ans. Pour avoir une idée, la Russie et l’Arabie Saoudite produisent respectivement environ 11 et 9 millions de barils par jour.
Malheureusement pour les taureaux de pétrole et de dollar australien, les stocks de brut des Etats-Unis restent élevés. En fait, les niveaux sont même légèrement supérieurs à ceux de la semaine se terminant le 28 avril 2017. Les Etats-Unis conforte ainsi leur statut de grand importateur de pétrole.


Les inquiétudes relatives à la Chine pèsent sur les cours du pétrole

Les cours du pétrole ont ressenti les difficultés de la Chine de deux façons.
La crise de la liquidité en Chine a rendu les conditions financières plus difficiles pour les spéculateurs ce qui a entrainé des dégâts sur toutes les matières premières, le pétrole en tête. La crise pourrait, en plus, perdurer puisque les régulateurs financiers chinois semblent vouloir imposer plus de règles.
Les cours du pétrole ont également été négativement impactés par la baisse de 8,8% des importations d’or noir chinoises. Avec les récents résultats révélés par les différents rapports PMI, les marchés peuvent s’inquiéter quant à la demande future de la Chine.

L’OPEP va t’elle étendre ses mesures visant à réduire la production de pétrole ?
Les membres de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole se réuniront le 25 mai prochain. Evidemment, la question relative à l’extension ou non de l’accord visant à réduire la production devrait être sur la table.
Selon Adeeb Al-Aama, gouverneur de l’Arabie Saoudite à L’OPEP, il existe un consensus émergent entre les pays membres sur la nécessité d’étendre l’accord conclu en fin d’année dernière. Une extension de 6 mois pourrait être entérinée afin de rééquilibrer le marché. La Russie, plus grand pays producteur de pétrole non membre de l’OPEP pourrait également prendre part à l’accord.

D’une manière générale, tous les acteurs interrogés sur la question seraient enclins à prolonger l’accord. Cela se fera t’il pour autant ? Les cours du brut retrouveront-ils leurs niveaux ? Peut-être pas car les analystes estiment, pour le moment, que la hausse de la production de pétrole des Etats-Unis continuera de maintenir les prix du pétrole à un faible niveau pendant quelques temps.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *