Press "Enter" to skip to content

Quelles perspectives pour la zone euro et la monnaie des 17 ?

En début de semaine dernière, nous tablions sur une poursuite de la tendance baissière de l’EURUSD qui pourrait conduire le cross en direction des principaux supports, à 1.4250 puis à 1.4150. Le premier support a été allègrement franchi sans réelle difficulté la semaine dernière puis, jeudi matin, sous l’effet des difficultés politiques en Grèce, l’EURUSD a atteint 1.4074, franchissant nettement le deuxième support, soit un plus bas niveau depuis trois semaines.
Après ce plus bas hebdomadaire pour le cross, l’EURUSD s’est repris dès vendredi matin, d’abord sous l’effet d’un rebond technique qui l’a conduit vers 1.4100 puis sous l’effet d’un regain d’optimisme suite au sommet franco-allemand sur la Grèce. Ce regain fut si important, témoignant surtout de la forte dégringolade entre mardi et jeudi de la paire, que l’EURUSD a fini la séance de vendredi dernier à 1.4301 dollar. Bon niveau pour une fin de semaine perturbée mais encore loin des résistances majeures, à 1.4450 et 1.4550 fixées il y a une semaine, qui sont nécessaires pour relancer durablement la tendance haussière de l’EURUSD.

Le principal rendez-vous de la séance d’aujourd’hui restera le sommet des ministres européens des Finances à Luxembourg qui a commencé depuis hier. L’objet de cette réunion est officiellement de discuter du contenu et des conditions du nouveau programme de soutien à la Grèce. Cependant, selon un responsable bruxellois, les marchés ne doivent pas beaucoup attendre de cette rencontre qui n’aboutira certainement à aucunes mesures concrètes.

Les solutions à l’étude restent encore nombreuses. Le chef de file de l’Eurogroupe a d’ailleurs lancé un nouveau pavé dans la mare samedi en proposant que le pays hellénique bénéficie d’un coup de pouce financier supplémentaire de la part du budget de l’UE, en plus des prêts déjà reçus. Cette nouvelle idée n’a pas été commentée officiellement par Bruxelles.

La situation politique en Grèce s’est éclaircie, bien que l’opposition aux mesures d’austérité reste très forte. Le nouveau gouvernement nommé, Washington a notamment salué la « détermination » du Premier ministre grec. Cependant, en l’absence de réel consensus national, il semble peu probable que le gouvernement parvienne à imposer les mesures nécessaires pour sortir de l’ornière. Rappelons que l’agence Moody’s considère que le pays a une chance sur deux de devoir restructurer sa dette de long terme.

Le risque d’une contagion de la crise grecque s’est aussi précisé en fin de semaine dernière avec l’annonce de Moody’s selon laquelle l’agence de notation envisage de mettre sous perspective négative la note de la dette de l’Italie après les cuisants échecs politiques du cavaliere. Cependant, le risque de contagion semble exagéré et les marchés ne semblent plus réellement y croire.

En termes macroéconomiques, les principaux indicateurs attendus cette semaine pour la zone euro sont, mardi à 10h le ZEW allemand qui est attendu en baisse à 88.5, et vendredi à 10h le sondage IFO allemand qui est aussi prévu en baisse à 113.5. De quoi accentuer la tendance baissière de l’EURUSD cette semaine, sauf si l’Europe parvenait par miracle à un accord crédible sur la question grecque.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *