Press "Enter" to skip to content

Quoi de neuf sur le marché des changes ce mercredi?

En zone euro la production industrielle est en hausse

La production industrielle en zone euro a progressé contre toute attente le mois dernier. La hausse fut de 0.4%, contre 0.9% le mois précédent. L’euro reste toutefois en difficulté aujourd’hui, l’EUR/USD laissant échapper 0.22% pour trébucher à 1.3287. La monnaie unique se trouve fragilisée par l’augmentation des coûts des emprunts des pays où elle a cours, ceux de l’Italie ayant atteint leur niveau le plus élevé depuis mars au cours d’enchères d’obligations à douze mois, Rome émettant pour 7 milliards d’euros à 0.96% au lieu des 0.70% lors de la dernière émission similaire. Cette progression de la tension dans les pays périphériques est notamment liée à la décision à venir de la Cour constitutionnelle allemande concernant le programme OMT de la BCE.

Le dollar en tête malgré des rumeurs au sujet de la FED

Le dollar américain conservait le sourire face à la plupart de ses concurrents ce mercredi après-midi, se remettant quelque peu des turbulences d’hier, profitant des rumeurs des plus en plus bruyantes d’interruption des aides provenant des banques centrales. En seconde partie de séance européenne, le yen a cependant un peu moins fléchi face au billet vert, l’USD/JPY grimpant de 0.64% pour se hisser à 96.62.

En Australie, l’indice de confiance du consommateur a progressé et l’Aussie est en hausse

L’ AUD/USD a gagné 1.11% pour se retrouver à 0.9527 cet aprés midi. Une étude de la Westpac Banking Corporation, second prêteur d’Australie, avait montré à l’aube que son baromètre du moral des consommateurs du pays avait grimpé de 4.7% en juin, après avoir sombré de 7% le mois précédent. C’est une bonne nouvelle alors que les marchés financiers s’inquiètent du ralentissement en Asie et en Océanie.

Au Royaume-Uni, le chômage reste stable

Le taux de chômage au Royaume-Uni est resté constant le mois dernier, à 7.8%. La devise de la Grande-Bretagne a retrouvé des supporters après que des chiffres officiels aient montré que le mois dernier a permis la plus belle embellie du marché du travail des deux dernières années. Le bureau britannique des statistiques a en effet dénombré 8.600 demandeurs d’emploi de moins en mai, au lieu des 5.000 envisagés. Le billet vert a donc cédé quelques points face à la livre sterling, le GBP/USD frémissant de 0.05% pour se hisser à 1.5651.

Les commandes de machines de base sont en baisse au Japon

Le montant des commandes de machines de base au Japon a reculé plus que prévu le mois dernier. Un recul de -8.8%, contre 14.2% le mois précédent a été annoncé. En conséquence, le yen qui perdait une partie des gains enregistrés hier est repassé en territoire négatif et fait partie des devises les moins performantes aujourd’hui. La paire USD/JPY trouve un point clef à 95.69 avec un premier support à 94.73 pour les chartistes.

Deux indicateurs d’importance à suivre ce soir

Outre-Atlantique, sera diffusé le bilan de la situation mensuelle du budget à 20h, sans impact notable à prévoir sur le marché des changes. Par contre, le marché sera attentif à la décision de politique monétaire en Nouvelle-Zélande qui tombera au cours de la nuit, le statu quo est annoncé.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *