Press "Enter" to skip to content

Rachats d’actifs de la FED: Le forex écarte un scénario catastrophe

Les dernières données du chômage américain ont eu de quoi décevoir: l’économie a seulement créé 169.000 emplois en août, en-dessous du consensus à 178.000. Dans la foulée, les chiffres de juillet ont été revus sensiblement à la baisse, avec un passage de 162.000 à 104.000. La baisse du taux officiel de chômage de 7.4% à 7.3% avait dans un premier temps été considéré comme une bonne nouvelle par les cambistes qui se sont finalement rendus compte que cette décrue légère est surtout la conséquence directe d’une baisse du taux de participation…à son plus bas niveau depuis août 1978!

Les traders forex haussiers sur le dollar américain ont été rapidement à contre-courant du marché, ce qui a conduit aussi de nombreux cambistes à revoir leur stratégie de trading pour la rentrée. La situation du marché de l’emploi outre-Atlantique demeure fragile, surtout par rapport aux attentes de la Réserve Fédérale. De fait, la question lancinante depuis quelques jours est de savoir si la FED va oui ou non se décider à retirer dès septembre progressivement ses mesures non conventionnelles.

Il semble de plus en plus probable que la FED va se contenter de réaffirmer son objectif sans prendre pour le moment de mesure concrète. Pour rappel, en juin dernier, Ben Bernanke avait une nouvelle fois annoncé que l’institution qu’il dirige encore pour quelques mois n’envisage pas de changer sa politique monétaire tant que le taux de chômage n’aura pas chuter sous 7%. Il avait également souligné l’importance de la prise en considération d’autres facteurs, comme le taux de participation. Bref, la menace d’un chamboulement du marché des changes en septembre est de moins en moins certaine.

Au regard d’ailleurs de la réaction immédiate du forex aux chiffres américains vendredi dernier, les cambistes ont ajusté leurs anticipations et, pour ceux qui considèrent encore que la banque centrale américaine va un peu réduire ses achats d’actifs, ils tombent d’accord sur le fait que le montant déduit sera mineur et n’aura pas un impact réel sur la prise de risque et la liquidité.

Bien-sûr, la réunion de septembre de la banque centrale va permettre d’en savoir plus mais, d’ors et déjà, la menace crainte depuis des mois par le forex semble s’être évanouie en l’espace de quelques jours.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *