Press "Enter" to skip to content

Reprise économique indéniable au Royaume-Uni

Contrairement à son voisin continental qu’est l’Euro-zone, tout se passe bien en Grande-Bretagne! L’indice de distribution des affaires réalisées par la Confédération des industries britanniques affiche 27. Rappelons que le précédent ne se situait qu’à 17, et que le consensus s’établissait autour de 19. La hausse de l’indice était donc anticipée, mais pas à ce point puisque le chiffre est excellent. Dans les faits, l’indicateur est la synthèse d’un sondage effectué auprès de 20.000 entreprises (représentant 40% de l’emploi de la vente au détail). L’indice couvre donc en ce sens deux aspects de la consommation en Grande-Bretagne: la consommation immédiate et une partie de la consommation à venir. Toutefois, la livre sterling n’a pas tellement réagi à l’annonce, d’une part en raison de l’absence de la plupart des intervenants, et d’autre part dans l’attente du discours de Mark Carney en début d’après-midi.

Pendant son intervention, Mark Carney a été très clair. Dans le cadre de l’arbitrage emploi-chômage, l’objectif d’emploi se situe à 7% sous trois ans. Il aura notamment insisté sur le fait qu’il est inutile d’attendre une hausse des taux d’intérêt avant d’atteindre cet objectif. En outre, il précise bien qu’une hausse des taux d’intérêt ne sera pas systématique. Il lui faudra en effet discuter de la décision à prendre, ainsi que de ses proportions, avec les députés britanniques. Les taux directeur semblent donc bien partis pour demeurer à 0.5% un long moment. Le choix a sans doute été par mesure de prudence.

C’est que tout est à la hausse au Royaume-Unis, et les bémols sont introuvables. Pas plus tard que vendredi dernier, le pays se montrait une nouvelle fois au-dessus des attentes tant au niveau de la hausse de son PIB trimestriel (0.7% contre 0.6%) que de son PIB annuel (1.5% contre 1.4%) et les commandes aux industries britanniques n’ont pas décru contrairement aux attentes (0 contre -8 à l’indice des commandes industrielles du CBI).

Pour lui, la reprise mondiale n’est pas loin: le système financier mondial est sur le point d’être réparé, et il se permet même un commentaire sur l’Europe qui devrait peu à peu redevenir stable. L’annonce a amorcé un léger mouvement haussier de l’ordre d’un demi-centime sur la livre sterling contre le dollar, une volatilité faible et peu étonnante en cette période de désertion.

En bref, l’économie britannique est sur les bons rails et le discours du gouverneur ne comportait pas de surprise sinon la clarté des propos tenus sur la Forward Guidance de la BoE. Amis traders, le temps des fluctuations va bientôt reprendre, et nul doute que les regards se porteront davantage sur les Etats-Unis et l’Europe que sur le Grande-Bretagne. Bons trades!
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *