Press "Enter" to skip to content

Retour sur la déclaration de la RBA d’avril

Si la banque centrale d’Australie a maintenu ses taux d’intérêt au même niveau que le mois dernier, elle a tout de même surpris les acteurs du marché des changes. Pourquoi ? C’est ce que nous verrons, aujourd’hui, dans cet article.

Pas de changement d’orientation de politique monétaire
Comme prévu, la RBA a maintenu ses taux d’intérêt à 1,50% pour le septième mois d’affilée. Le gouverneur Lowe continue de penser que maintenir l’orientation actuelle de la politique monétaire est compatible avec une croissance durable de l’économie et une poursuite des objectifs d’inflation.
La banque centrale d’Australie a également renouvelé son optimisme quant à l’économie mondiale. Elle a noté que l’emploi avait progressé dans de nombreux pays, que les prix des matières premières s’étaient améliorés permettant des gains importants du revenu national australien et que les conditions économiques mondiales s’étaient améliorées. Des incertitudes subsistent cependant.
La RBA a également affirmé que le pays continuait sa transition post industrie minière et le gouverneur n’a pas oublié de faire mention du niveau de sa monnaie. Il a, en effet, expliqué que la dépréciation du dollar AUD depuis 2013 avait aidé la transition économique mais il a aussi prévenu qu’une devise qui s’apprécie davantage compliquerait cet ajustement.

Marché du logement
L’évocation du marché du logement est, sans doute, l’élément le plus important de la déclaration de la RBA. La RBA craint, en effet, l’explosion d’une nouvelle bulle spéculative du marché. Elle a affirmé que la croissance de l’emprunt des ménages, principalement pour l’achat de logement, continue de dépasser la croissance du revenu des ménages.
En renforçant solidement les normes de prêt, la RBA devrait résoudre les risques associés aux niveaux élevés et croissants de l’endettement. En s’investissant davantage, les préteurs pourraient également aider à solutionner ce problème récurrent.


Autres préoccupations de la RBA

Autre différence par rapport à la déclaration faite au mois de mars, l’appréhension du marché du travail. La banque centrale d’Australie a, en effet, souligné la nature « mixte » des indicateurs du marché du travail alors que précédemment elle avait été simplement optimiste.
Le gouverneur a mis l’accent sur le fait que certains indicateurs relatifs aux conditions du marché du travail ont faibli. Le taux de chômage a, par exemple, légèrement augmenté et la croissance de l’emploi reste modeste. Cependant, d’autres indicateurs révèlent toujours une croissance continue de l’emploi pour la période à venir même si elle sera plus faible.
Concernant l’inflation, la banque centrale a maintenu ses prévisions. Elle s’attend, donc, toujours à ce que le pays atteigne les objectifs situés à 2% pour 2017, du moins pour les chiffres globaux car l’inflation sous-jacente devrait progresser plus graduellement.

Sur le marché des changes, les ours ont chargé !
Si les traders du marché des changes s’attendaient à ce que la RBA maintienne ses taux d’intérêt à 1,50%, ils ne s’attendaient pas à ce qu’elle mette en évidence les problèmes du secteur de l’emploi et du logement. Logiquement, les ours du forex ont chargé la devise australienne. Ainsi, l’AUD-USD  a baissé de 42 pips, l’AUD-JPY de 79 pips et l’AUD-NZD de 23 pips.
Jusqu’à maintenant, le gouverneur Lowe affirmait que la réduction des taux d’intérêt ne favorisait pas le pays car elle encourageait les emprunts et mettait une pression plus élevée sur les prix des logements. Si la banque centrale parvient, cependant, à réglementer correctement le marché du logement, elle pourrait revenir sur les niveaux de taux d’intérêt pour pallier le problème du marché du travail et résoudre celui de l’inflation.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *