Retour sur la tant attendue réunion de l’OPEP

Cette semaine, l’organisation des pays exportateurs de pétrole, l’OPEP, se réunissait et cette dernière est parvenue à un accord historique. Parce que cette information ne manque pas d’intéresser les traders du marché des changes, voici un résumé des éléments clés.

Premier accord depuis 2008
Les 13 (et non pas 14) membres de l’OPEP ont décidé de réduire leur production de pétrole. Il s’agit d’un accord historique car rien n’indiquait que ces pays parviendraient à trouver une ligne de conduite commune. Pourtant, même l’Arabie Saoudite a cédé.
La surproduction mondiale de pétrole commençait à devenir vraiment problématique, l’or noir a perdu près de la moitié de sa valeur depuis 2014, trouver un accord devenait donc urgent.
L’accord conclu imposera, à compter de janvier 2017, une production quotidienne de 32,5 millions de baril par jour pour six mois. Mesure reconductible six mois selon les conditions du marché et les perspectives.

4 pays devraient réduire davantage
L’Arabie Saoudite, le plus grand producteur de pétrole du monde, réduira sa production de 486 000 à environ 10 millions de barils par jour. Les Emirats arabes unis réduiront, quant à eux, à 2 874 mb/j et le Koweït à 2 707 mb/j. L’Irak, deuxième plus grand producteur réduira sa production de 210 000 à 4 351 mb/j.

3 pays ne réduiront pas leur production
L’Iran, le troisième pays producteur de pétrole a commencé par vouloir récupérer ses niveaux d’avant sanction soit 4 mb/j mais les saoudiens ont voulu conservé un gel à 3,7 mb/j. Finalement, un compromis a été trouvé. L’Iran pourra produire 3,8 mb/j
La Libye et le Nigeria, tous deux touchés par des attaques intérieures et donc perturbés dans leur production sont exemptés de toute réduction.
petrole forex
Cette semaine, l’organisation des pays exportateurs de pétrole, l’OPEP, se réunissait et cette dernière est parvenue à un accord historique. Parce que cette information ne manque pas d’intéresser les traders du marché des changes, voici un résumé des éléments clés.

Premier accord depuis 2008
Les 13 (et non pas 14) membres de l’OPEP ont décidé de réduire leur production de pétrole. Il s’agit d’un accord historique car rien n’indiquait que ces pays parviendraient à trouver une ligne de conduite commune. Pourtant, même l’Arabie Saoudite a cédé.
La surproduction mondiale de pétrole commençait à devenir vraiment problématique, l’or noir a perdu près de la moitié de sa valeur depuis 2014, trouver un accord devenait donc urgent.
L’accord conclu imposera, à compter de janvier 2017, une production quotidienne de 32,5 millions de baril par jour pour six mois. Mesure reconductible six mois selon les conditions du marché et les perspectives.

4 pays devraient réduire davantage
L’Arabie Saoudite, le plus grand producteur de pétrole du monde, réduira sa production de 486 000 à environ 10 millions de barils par jour. Les Emirats arabes unis réduiront, quant à eux, à 2 874 mb/j et le Koweït à 2 707 mb/j. L’Irak, deuxième plus grand producteur réduira sa production de 210 000 à 4 351 mb/j.

3 pays ne réduiront pas leur production
L’Iran, le troisième pays producteur de pétrole a commencé par vouloir récupérer ses niveaux d’avant sanction soit 4 mb/j mais les saoudiens ont voulu conservé un gel à 3,7 mb/j. Finalement, un compromis a été trouvé. L’Iran pourra produire 3,8 mb/j
La Libye et le Nigeria, tous deux touchés par des attaques intérieures et donc perturbés dans leur production sont exemptés de toute réduction.


Cas de la Russie et de l’Indonésie

La Russie ne fait pas partie de l’OPEP mais elle s’est engagée à réduire de 300 000 barils par jour sa production. Cela ne devrait pas impacter beaucoup les marchés mais il s’agit tout de même d’un petit geste venant de la part du premier plus gros producteur de pétrole hors OPEP.
L’Indonésie n’a pas pris part à la réunion sans que l’on sache vraiment pourquoi. Le pays a t’il été exclu ou s’est-il exclu lui-même, on ne sait pas.

Instauration d’une police de production
Pour surveiller que tous les pays respectent bien l’accord entériné cette semaine, un comité de suivi a été formé. Il sera composé de l’Algérie, du Koweït, du Venezuela et de deux pays non membres de l’organisation.

Un marché pétrolier qui devrait se rééquilibrer
La demande mondiale de pétrole devrait retrouver des niveaux sains en 2016 et 2017. Parallèlement, la croissance mondiale devrait augmenter de 2,9% en 2016 et de 3,1% en 2017.
Les chiffres indiquent qu’un rééquilibrage du marché est en cours bien que les membres de l’OPEP aient souligné que les stocks se situaient bien au dessus de la moyenne quinquennale.

Les prix du pétrole ont explosé avec la nouvelle
L’accord a été une véritable surprise pour de nombreux acteurs du marché qui avaient perdu confiance dans la capacité de l’OPEP à rallier ses troupes. Avec cela, les cours du brut ont terminé la journée en hausse de 8,6%.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie