Press "Enter" to skip to content

Retour sur le délit d’initié lors du rachat des ketchups Heinz par Warren Buffett

Le contexte:

Le délit d’initié suspecté par les autorités américaines a eu lieu juste avant l’annonce du rachat officiel de l’empire du ketchup Heinz le 14 février dernier.

Les principaux protagonistes:

Les protagonistes de ce nouveau scandale qui ébranle Wall Street sont, pour certains, déjà connus du grand public tandis que d’autres n’ont pas encore dévoilé leur identité.

Parmi les protagonistes, on retrouve deux figures bien connues du monde des affaires, l’Américain Warren Buffett et le Brésilien Jorge Lemann qui ont tous deux décidé de racheter le géant Heinz pour le montant de 23 milliards de dollars.

L’autre protagoniste connu, c’est Goldman Sachs, la célèbre banque d’affaires de New York qui a défrayé la chronique dans presque tous les récents scandales qui ont éclaboussé la finance (les comptes truqués de la Grèce, les subprimes, la spéculation sur la dette souveraine etc…). En effet, selon les autorités américaines, l’argent utilisée dans ce possible délit d’initié aurait transité par un compte suisse de Goldman Sachs. Cependant, le ou les propriétaires du compte n’ont pas été encore identifiés et Goldman Sachs, qui assure pleinement coopérer avec la justice américaine, affirme ne pas être en mesure de savoir qui est le ou les détenteurs de ce compte…

Les raisons des doutes des autorités américaines:

Les doutes des autorités américaines, et notamment de la SEC (Securities and Exchange Commission), sont apparus immédiatement après l’annonce du rachat de Heinz qui a eu pour effet de faire bondir l’action du groupe de près de 20% en une seule journée. La SEC, qui surveille de près les délits d’initiés depuis quelques années, a repéré des opérations suspectes juste avant l’annonce du rachat, qui était pourtant tenue secrète. Ces opérations, pour un montant de 90 000 dollars, ont été effectuées à partir d’un compte unique qui n’avait pas opéré de transaction concernant Heinz depuis plus de six mois. Cette activité anormale survenue à partir de ce compte suisse géré par Goldman Sachs a rapidement éveillé les soupçons.

L’enquête et les poursuites judiciaires:

La SEC n’a pas tardé à s’emparer du dossier et a déposé une plainte auprès d’un tribunal new-yorkais arguant que “des courtiers inconnus avaient fait des paris risqués sur une hausse de l’action Heinz” le jour précédant l’annonce du rachat par Buffett et Lemann.

Le compte qui a permis ces opérations a immédiatement été gelé pour une durée indéterminée en attendant que l’identité des traders impliqués soit trouvée.

Ces derniers risquent plusieurs années de prison. La justice américaine a fait des délits d’initiés sont cheval de bataille depuis 2008, allant jusqu’à condamner le fondateur du fonds Galleons à une peine record de 11 ans de prison en 2011. Les montants dans l’affaire Heinz étant plus faibles, il est probable que la peine encourue soit moins importante, autour de cinq ans de prison.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *