Press "Enter" to skip to content

Retour sur le « super » jeudi de la BoE

La journée d’hier a été relativement chargée pour la banque centrale d’Angleterre. Le pays publiait, en effet, son rapport sur l’inflation, rendait sa décision de politique monétaire et son compte-rendu de la réunion du MPC. Si vous avez raté ces évènements, pas de panique, vous trouverez dans cet article ce qu’il fallait en retenir.

Une banque centrale pas pressée d’opérer un resserrement de politique monétaire
Contrairement à ce que pensait les traders du forex lors de la dernière publication du rapport sur l’inflation, la banque centrale n’est pas encore prête à devenir plus belliciste. Le gouverneur a, peut-être, mentionné que le pays se dirigeait vers un resserrement mais ce positionnement est loin de faire l’unanimité au sein du comité décisionnaire.
Comme l’indique le rapport sur l’inflation, la majorité des membres du comité de politique monétaire a estimé que les conditions économiques n’étaient pas encore toute réunies et qu’il planait des incertitudes en Union européenne et en Chine.
Hier, Carney a, en plus, fait remarquer que la date exacte de la prochaine hausse des taux était difficile à prévoir.

McCafferty seul contre tous
Plusieurs analystes du marché des changes s’attendaient à voir le duo de dissidents McCafferty/Weale être rejoint par d’autres membres d’accord pour relever les taux d’intérêt. A leur grande surprise McCafferty restait seul dans le camp belliciste hier.
Le compte-rendu de la BoE reconnaît que les pressions inflationnistes sont soutenues par une forte demande intérieure et des salaires en hausse et McCafferty pensait que cela serait suffisant pour voter de façon unanime une augmentation des taux de 0,25% mais il fut bien le seul.


Révision des perspectives de croissance

Les responsables de la banque centrale d’Angleterre semblent assez optimistes quant aux perspectives de croissance du pays. Ils ont, de ce fait, révisé à la hausse leur estimation du PIB. Pour 2015 ce n’est plus 2,5% mais 2,8% qui sont désormais attendus.  
Concernant l’emploi et l’inflation, les responsables de la BoE sont moins optimistes. Ils tablent désormais sur un IPC annuel de 0,3% au lieu de 0,6%.

Carney inquiet de l’appréciation de la livre
En plus des préoccupations relatives à la baisse des prix des marchandises, les rassemblements autour de la livre continuent d’être inquiétants pour la BoE. La paire GBP-USD est, en effet, en hausse de près de 1 000 pips, autour de 1.4600 soit un de ses plus hauts niveaux cette année. Si la situation venait à perdurer, cela pourrait peser lourdement sur les niveaux des prix intérieurs.

Des taureaux de livres quelque peu déçus
A la fin de la journée, les taureaux de livre qui attendait des précisions quant au timing de resserrage de la BoE étaient déçus de ne rien apprendre de nouveau et la paire GBP-USD chutait de près de 150 pips après la sortie des rapports. Cette dégringolade n’est, cependant, qu’une réaction instinctive et ne signifie absolument pas que la monnaie britannique entame un mouvement baissier à long terme.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *