Revue de la monnaie canadienne pour 2014

En cet avant dernier jour de l’année, l’heure est au bilan. Comme nous l’avons fait pour d’autres devises la semaine passée, voici les principaux facteurs qui ont poussé la monnaie canadienne sur le forex en 2014.

Faiblesse des données économiques et attentes d’une baisse des taux
Le huard a commencé l’année bien négativement dans la mesure où tous les secteurs dégageaient des chiffres défavorables. L’indice PMI se contractait dans le secteur manufacturier 46,3 contre 53,7 attendu, les permis de construire étaient en baisse et les données relatives à l’emploi montraient une diminution de 45 900 ce qui laissait espérer une intervention du gouverneur Poloz sur les taux d’intérêt.
Les conditions sont restées faibles tout au long des premiers et deuxièmes trimestres de 2014, incitant la BoC à continuer de maintenir le taux à 1% et à envisager une croissance et une inflation assez faible.

Des données économiques qui s’améliorent
A partir de mars et avril, nous avons assisté à une remontée de l’inflation, les chiffres ont été respectivement de 0,8% et 0,6% et sont restés positifs au cours du reste de l’année. En juillet, les exportations ont commencé à rebondir tout comme les ventes au détail et les ventes en gros d’ailleurs. Rappelons enfin, qu’en août, les données relatives à l’emploi du mois précédent avaient été révisées à la hausse.
En novembre, les niveaux d’emploi ont été suffisants pour ramener le taux de chômage canadien de 7,2% en janvier à 6,5%. C’est à ce moment que les traders ont commencé à spéculer sur le fait que la banque centrale canadienne pourrait envisager une hausse des taux. Les changements de donnée ont permis au huard de se redresser et de maintenir une trajectoire ascendante contre la plupart des devises du marché des changes.
Dollar canadien forex
En cet avant dernier jour de l’année, l’heure est au bilan. Comme nous l’avons fait pour d’autres devises la semaine passée, voici les principaux facteurs qui ont poussé la monnaie canadienne sur le forex en 2014.

Faiblesse des données économiques et attentes d’une baisse des taux
Le huard a commencé l’année bien négativement dans la mesure où tous les secteurs dégageaient des chiffres défavorables. L’indice PMI se contractait dans le secteur manufacturier 46,3 contre 53,7 attendu, les permis de construire étaient en baisse et les données relatives à l’emploi montraient une diminution de 45 900 ce qui laissait espérer une intervention du gouverneur Poloz sur les taux d’intérêt.
Les conditions sont restées faibles tout au long des premiers et deuxièmes trimestres de 2014, incitant la BoC à continuer de maintenir le taux à 1% et à envisager une croissance et une inflation assez faible.

Des données économiques qui s’améliorent
A partir de mars et avril, nous avons assisté à une remontée de l’inflation, les chiffres ont été respectivement de 0,8% et 0,6% et sont restés positifs au cours du reste de l’année. En juillet, les exportations ont commencé à rebondir tout comme les ventes au détail et les ventes en gros d’ailleurs. Rappelons enfin, qu’en août, les données relatives à l’emploi du mois précédent avaient été révisées à la hausse.
En novembre, les niveaux d’emploi ont été suffisants pour ramener le taux de chômage canadien de 7,2% en janvier à 6,5%. C’est à ce moment que les traders ont commencé à spéculer sur le fait que la banque centrale canadienne pourrait envisager une hausse des taux. Les changements de donnée ont permis au huard de se redresser et de maintenir une trajectoire ascendante contre la plupart des devises du marché des changes.


Chute des prix des pétroles et rassemblements de dollar US
Bien sur, la grande exception à la performance du huard en 2014 concerne les bonnes performances de la monnaie américaine. La croissance des Etats-Unis a non seulement était positive mais en plus, les manœuvres de tapering de la fed ont poussé le billet vert cette année. Notez en effet, que le changement dans le sentiment du dollar américain entraine bien souvent avec lui le marché des changes, de ce fait, le Canada n’a rien pu faire malgré ses bons résultats économiques.

Maintenant que le pétrole est tombé de 107$ le baril à 55$ et que les Etats-Unis ont mis fin à leur programme d’achat d’obligation, le dollar canadien continuera t’il sa tendance en 2015?

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie