Press "Enter" to skip to content

Revue de la position des principales banques centrales – Partie.2

Pour vous aider à optimiser votre trading de la semaine sur le marché des changes, nous vous proposions hier une revue du positionnement des banques centrales américaines, européennes, britanniques et japonaises. Nous étudierons aujourd’hui les banques centrales du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et de la Suisse.

Banque centrale du Canada
Cette année, la BoC a réduit ses taux d’intérêt à deux reprises. Le 9 septembre dernier, elle a, cependant, annoncé qu’elle les maintenait à leurs niveaux actuels soit 0,50%. Elle a précisé que l’orientation de la politique monétaire du moment était appropriée même si le pays se trouve actuellement en situation de récession avec une inflation bien loin de sa cible. Malgré cela, les responsables de la BoC ont déclaré que de nombreux indicateurs montraient un retour à la croissance pour le troisième trimestre de l’année. Cela permet sans doute d’expliquer la réaction des traders du marché des changes qui se sont mis à racheter des dollars canadiens après la déclaration de taux.

Banque centrale d’Australie
Le 1er septembre dernier, la RBA a décidé de maintenir son taux directeur à 2%. La déclaration de Glenn Stevens, le gouverneur, a été extrêmement brève et ce dernier n’a rien annoncé de spécial. Après une courte pause, les traders ont décidé de répondre à cette déclaration en vendant leurs dollars australiens.
Concernant la Chine, son premier partenaire commercial, Stevens a seulement noté qu’il y avait un certain ralentissement mais que l’effondrement boursier n’auraient que peu de conséquences sur l’économie du pays et donc, par extension, sur le sien.
La prochaine réunion aura lieu ce jour, nous verrons donc ce que le gouverneur de la RBA a à dire de plus sur le sujet à cette occasion.


Banque centrale de Nouvelle Zélande

Le 10 septembre dernier, la RBNZ a réduit de 0,25% son taux d’intérêt. Il est ainsi passé de 3% à 2,75%. Il s’agit de la troisième coupe cette année. Cela pourrait, en plus, ne pas être la dernière fois car le gouverneur a déclaré qu’il procèderait à de nouveaux ajustements si besoin. Avec cela, les traders ont vendu frénétiquement leurs dollars néo zélandais.
La RBNZ s’attend, en plus, encore à ce que le dollar NZD se déprécie en raison de l’incertitude mondiale actuelle, des prix bas à l’exportation et des perspectives plus faibles des taux d’intérêt. Concernant les prévisions de croissance, la RBNZ prévoit une croissance annuelle qui devrait rester à 2% ce qui devrait permettre au pays de se maintenir.

Banque centrale de Suisse
La BNS fera son énoncé de politique monétaire le 17 septembre. Les traders du forex et les économistes s’attendent à ce qu’elle maintienne des taux à -0,75% soit un taux négatif. Pour le pays, un taux d’intérêt négatif permet de rendre les investissements en franc suisse moins attrayants ce qui aide à affaiblir la devise au fur et à mesure du temps. Elle ne devrait pas oublié de rappeler qu’elle restera active sur le marché des changes pour influencer les conditions monétaires si besoin.
Pour les débutants sur le forex qui sont perplexes quant aux raisons pour lesquelles la BNS est tellement obsédée par l’affaiblissement de sa monnaie, sachez que les exportations représentent environ la moitié du PIB du pays et qu’elles sont destinées à ses voisins de la zone euro. Si la monnaie suisse est trop forte, cela rend donc les exportations moins compétitives.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *