Press "Enter" to skip to content

Revue de l’indice PMI du mois d’avril

Tout comme l’indice NFP, l’indice de l’activité manufacturière, PMI, représente l’une des données causant lors de sa publication une certaine volatilité sur le marché des changes. Rappelons qu’une lecture supérieure à 50% met en évidence des signaux d’expansion alors qu’une lecture en dessous des 50% révèle quant à elle une industrie en contraction.

Dans cet article, nous jetterons un œil sur la publication de cet indice dans les différents pays ainsi que ses répercussions sur les monnaies respectives.

Le PMI Japonais
L’activité manufacturière au Japon a pris un coup en avril après les positions prises par son premier ministre Shinzo Abe concernant les taxes sur les ventes. L’indice est tombé à son plus bas niveau depuis 14 mois. Avec 49,4 le PMI japonais connaît sa première contraction depuis décembre 2012. Rappelons que l’indice était à 53,9 en mars.
En conséquence, la paire USD-JPY chutait de 30 pips et l’EUR-JPY perdait quant à elle 50 pips au cours des trois heures suivant la publication du rapport. Notons qu’en même temps que l’indice PMI sortait un rapport relatif à la production industrielle bien plus morne que prévu. Ces deux événements ont sans doute incité les taureaux amateurs de yen à penser qu’il n’y aurait plus de relance émanant de la banque du Japon.


Le PMI australien
L’indice PMI australien a chuté de 47,9 en mars à 44,8 pour le mois d’avril, sa contraction la plus rapide depuis la mi 2013. Notons que les taureaux tout comme les ours friands de dollar australien d’ailleurs ont fait fi de ce rapport préférant plutôt trader en fonction des données de fabrication chinoises.

Le PMI chinois
Il s’élève à 50,4% alors qu’on s’attendait à une lecture de 50,5%. Les traders se sont d’abord réjouis de la poussée du dollar australien de près de 20 pips durant la session asiatique avant de perdre leur sourire. En effet, la session anglaise mettait en évidence des pertes intraday conséquentes anéantissant ainsi les gains de l’aussie réalisés précédemment.

Le PMI britannique
Passé de 55,8 en mars à 57,3 en avril, l’indice PMI anglais se situe presque à son niveau le plus élevé depuis 20 ans. Sans surprise, cette information a réjoui les taureaux amateurs de livre sterling brisant ainsi les niveaux de résistance tout au long de la journée (1,6840 et 1,6900). Notez également que la livre a terminé la journée dans le vert face à l’euro, le yen et le dollar australien. Une très bonne journée pour la monnaie britannique !

Le PMI américain
Le PMI manufacturier américain a augmenté pour le 11e mois consécutif, il est ainsi passé de 53,7 à son plus haut niveau en quatre mois à 54,9 pour ce mois d’avril alors que les prévisionnistes attendaient plutôt un chiffre de 54,3. Cependant, malgré cette lecture rassurante, il semble que le marché soit encore préoccupé par le manque de demande venant de l’étranger. Voilà pourquoi le billet vert a seulement gagné 20 pips sur l’euro et le yen.

Voilà en substance ce qu’il fallait retenir de la publication des indices PMI du mois d’avril. Nous espérons qu’il vous sera ainsi plus facile de décrypter les effets potentiels de cet indice sur les principales devises et d’ajuster vos positions en conséquence.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *