Press "Enter" to skip to content

Revue des dernières données néo zélandaises

Après avoir vu hier les données relatives à l’économie britannique nous nous focaliserons aujourd’hui sur les données de la Nouvelle Zélande.
La petite différence de la banque centrale néo zélandaise c’est qu’elle publie ses chiffres sur une base trimestrielle alors que les autres banques les publient de façon mensuelle.

Emploi
La Nouvelle Zélande a imprimé au cours des 3 derniers trimestres des gains d’embauche plus forts que prévu. Le rapport du premier trimestre montre, par exemple, une augmentation de 0,9% (+à,6%). Notons cependant que les chiffres du dernier trimestre 2013 ont été rétrogradé de 1,1% à 1% mais restent néanmoins positifs.
Concernant le chômage, il se maintient à 6% alors qu’on l’attendait plutôt à 5,8%. Les éléments du rapport montrent un taux de participation en hausse de 0,4%, atteignant un record de 69,3%. Le fait que les néo zélandais montrent qu’ils cherchent à trouver un travail à temps plein souligne un certain essor de l’économie du pays.


Dépenses de consommation
La récente hausse des embauches s’est traduit par des gains modestes concernant les dépenses de consommation. Les chiffres trimestriels des ventes au détail ont donc été conformes aux attentes, +0,7%. Notez cependant que la lecture de base montre des gains légèrement plus lents avec un chiffre de 0,8% contre 1,4% au trimestre précédent.
Le rapport révèle que 10 des 15 industries interrogées pour l’enquête ont déclaré des volumes en  hausse. Les ventes du secteur de l’électronique ont ainsi marqué une augmentation de 5,5%.

Activité commerciale
Rappelons que l’économie néo zélandaise est principalement axée sur ses exportations. La balance commerciale d’avril s’est révélée plus faible que prévu avec un excédent de 534 millions de NZD alors qu’on attendait un chiffre de 636 millions.
Malgré cette lecture plus mitigée, le rapport montre un gain total de 553 millions de dollar néo zélandais par rapport à l’année précédente bien que les ventes internationales de produits laitiers aient baissé de 6,5%.

Ces chiffres positifs dans l’ensemble montrent une santé de l’économie néo zélandaise plutôt rassurante. Reste à voir si la banque RBNZ maintiendra sa politique belliciste ou si au contraire elle commencera à l’assouplir.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *