Press "Enter" to skip to content

Revue économique mensuelle forex : le dollar néozélandais

Le dollar néo zélandais est une devise majeure du marché des changes c’est pourquoi nous vous proposons, aujourd’hui, de revenir sur les dernières données publiées par le pays pour savoir comment cette dernière est susceptible d’évoluer dans les semaines à venir.

Les prix des produits laitiers
Depuis un certain temps, les données relatives à la balance commerciale de Nouvelle Zélande sont peu rassurantes. Elles affichent, en effet, un déficit de plusieurs centaines de millions de dollar NZD depuis l’été 2014. Les prix des produits de base et spécialement ceux des produits laitiers sont en grande partie responsables de cela. Rappelons que le lait constitue le produit le plus exporté de Nouvelle Zélande.
Le commerce mondial du lait a commencé a décliné à la mi 2014 pour atteindre son prix le plus bas en décembre dernier. Heureusement, la baisse des pressions inflationnistes semblait stabiliser les prix en février et en mars mais les taureaux de NZD devront encore se montrer patients car les prix repartent à la baisse.

Le commerce
Grâce au rebond des prix des produits laitiers, la Nouvelle Zélande a pu imprimer des excédents commerciaux au cours des deux mois précédents. Le pays a, ainsi, mis fin à sept mois consécutifs de déficit. Outre les produits laitiers, la demande de produits carnés s’est améliorée et stabilisée avec une augmentation de 12% sur l’année.
Alors que la balance commerciale est actuellement encore faible par rapport à celle de l’année passée, les deux mois positifs ont permis au pays de voir un début de reprise dans le secteur commercial.


Le logement

A l’exception des mauvais chiffres de décembre et janvier, le marché du logement en Nouvelle Zélande continue de progresser. Les ressources du pays semblent donc attractives puisque une hausse de 0,8% a été enregistrée en février. La reprise du secteur du logement devrait continuer à montrer la force de l’économie nationale.

Dans l’ensemble, la Nouvelle Zélande semble progressivement se relever et cela devrait être encore le cas en avril. Il n’est pas étonnant donc que la RBNZ ne se soit pas lancée, comme le voudrait la tendance actuelle des banques centrales, dans des manœuvres d’assouplissement monétaire.
Pour le moment, les traders se refusent à prendre de grosses positions avec la monnaie néo zélandaise mais la tendance de cette dernière demeure haussière en raison du taux d’intérêt positif en vigueur actuellement. 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *