Press "Enter" to skip to content

Salon du Trading 2011: Interview d’André Malpel

Pour clôturer le Salon du Trading de septembre dernier dont nous avons été le partenaire média officiel, nous vous proposons de lire l’interview d’André Malpel (ci-contre), président fondateur du salon de l’analyse technique et organisateur de cet évènement inédit dans le monde du trading en France. Premier bilan et projets d’avenir sont au rendez-vous.
 

1. Pouvez-vous nous expliquer les raisons qui vous ont poussé à créer le Salon du Trading?
 

Intervenant depuis plus de vingt ans sur les marchés (Meeschaert-Roussel sur le MATIF en 1987), je me suis rapidement passionné pour l’Analyse Technique, en réussissant à développer une expertise me permettant d’améliorer sensiblement le taux de réussite de mes positions. Mes conseils stratégiques étant par ailleurs très appréciés de nos clients institutionnels, ces derniers m’ont alors demandé à l’époque (au cours des années 90) d’animer un certain nombre de séminaires afin de leur expliquer et de leur enseigner les techniques et méthodes que j’employais. De sorte qu’au bout de quelques année de ce “régime”, très exactement en mars 2000, j’ai éprouvé le besoin de créer le salon de l’Analyse Technique, afin de permettre au grand public également, de mieux comprendre ces techniques, sans rien avoir à dépenser pour autant (Entrée totalement Gratuite) !
 
Sans revenir sur mes débuts, durant lesquels pratiquement personne n’utilisait l’Analyse Technique parmi les professionnels, il faut bien se souvenir combien cette discipline était vilipendée avant les années 2000, et même rejetée parmi les traders professionnels des salles de marchés avec lesquelles nous étions pourtant appelés à travailler. Permettre au grand public de mieux connaitre ces méthodes, et de montrer clairement le sérieux de celles-ci, fut alors le but principal de cette manifestation.
 
On peut dire que sur ce plan, nous avons réussi, car depuis lors, en invitant de très grands noms de l’Analyse Technique (John Bollinger, Bob Prechter, Steve Nison …) à venir présenter en France leurs travaux auprès d’un public pour lequel, en temps normal, ils ne se seraient pas déplacés, nous avons favorisé le développement de l’Analyse Technique en France, aujourd’hui acceptée de tous.
Dans ce cadre néanmoins, c’est aux environs de la 6ème édition annuelle du salon AT, en 2005, et après avoir constaté depuis déjà longtemps que Trading et Analyse Technique, bien que se mariant parfaitement, constituaient en réalité deux domaines d’activité à part entière, que j’ai décidé, de créer un second et nouvel événement à Paris : Le Salon du Trading.
 
Bien que sachant parfaitement qu’Analyse Technique et Trading ne traitaient pas des même principes, c’est en essayant d’en expliquer les mécanismes, que j’ai senti la nécessité de clairement différencier les choses, à la fois pour le grand public, mais également pour le professionnels. Un très grand nombre d’entre eux en effet, et d’ailleurs encore aujourd’hui, confondent les deux notions. Or pourtant, il n’y a rien de plus différent entre les chandeliers japonais, les vagues d’Elliott, ou les figures chartistes d’un côté, et par ailleurs : la gestion du capital (Money Mangement), la gestion de votre position (Stratégie, tactique, Risk management) ou encore la discipline émotionnelle que vous devez acquérir, si vous souhaitez avoir une petite chance de réussir sur les marchés financiers.
 
Il est donc rapidement devenu impérieux de créer ce second salon, d’autant plus que certains néophytes de l’Analyse Technique, commençaient à imaginer qu’il suffisait de dessiner quelques lignes de tendance sur une feuille, de repérer le comportement des oscillateurs, d’étudier le volume, pour prévoir l’évolution du marché, et ne plus avoir alors qu’à prendre position pour s’enrichir. Or rien n’est moins absurde, car personne ne peut sérieusement prétendre prévoir l’avenir. L’Analyse Technique comme les autres, en est également incapable ! Tout au plus celle-ci est-elle en mesure d’orienter vos choix, et d’améliorer vos probabilités de réussite. Il faut donc, aux différentes méthodes proposées par l’AT, associer toute une série de règles, dites règles de trading, qui permettront à l’intervenant d’optimiser sa prise de position. C’est à cela que se consacre le salon du Trading.
 

2. Quel premier bilan faites-vous de cette sixième édition?
 

Comme chaque année, nous avons été plus que ravis du succès rencontré durant ces deux jours. Que ce soit du côté des Exposants dont le nombre a augmenté d’un peu plus de 30% dans un contexte de crise, pourtant difficile … de même que du point de vue des visiteurs, dont le nombre s’est légèrement accru, pour toucher la barre des 16 201 entrées sur deux jours.
 
Du côté des animations se déroulant durant le salon, nous avons eu le plaisir de recevoir de nouveaux traders professionnels étrangers, prêts à jouer 50 000 € de leur poche. Venant de différentes nations telles que: la Hongrie, la Grèce, la Suisse … en plus des traders Français (évidemment déjà présents), des Italiens, des Anglais, des Allemands, et des Américains, ils ont permis de donner à notre compétition de Duels de trading, in real-time et real money, un plus grand retentissement à l’international. Il faut dire que cette compétition est particulièrement originale car unique dans le monde ! Même si quelques autres duels de trading se tiennent en effet, ici ou là aux Etats-Unis, en revanche rien n’est organisé de la sorte, sous forme de compétition (8ème de finale, 1/4 de finale, Demies-Finales, Finale), en alignant dés les départ un peu moins de 16 traders prêts à en découdre.
 
Enfin, du point de vue des conférences, l’axe que nous avions privilégié, portait à la fois sur de nouvelles formes de gestion du capital (Money Management Elliott), ainsi que sur des stratégies très court-terme, comme Larry Connors (pour les connaisseurs) a pu nous faire partager, ou comme Stéphane Ceaux Dutheil sur le scalping, s’est également employé à expliquer très clairement à notre public.
 

3. Vers une septième édition? Quels développements futurs?
 

Bien évidemment la 7ème édition est déjà en préparation. Le lieu et les dates sont déjà décidées, mais Chuuuut …. je ne souhaite pas vraiment en dire beaucoup plus, car nous sommes en permanence épiés, regardés et surtout imités. Nous innovons sans cesse et le prochain salon du Trading ne dérogera pas à cette règle. Mais je ne souhaite pas voir mes idées se retrouver ailleurs, en tout cas, pas avant que nos salons n’en aient d’abord eu la primeur. Par la suite, nous pouvons être copiés, cela n’aura plus beaucoup d’importance et n’aura jamais le même goût.
 
Un certain nombre d’idées sont actuellement en gestation, qui séduiront un public encore plus large, avec néanmoins l’objectif toujours pédagogique d’aider nos visiteurs à améliorer leur prises de positions sur les marchés boursiers. Notre rôle, en effet, n’est pas d’offrir au public une galerie marchande dont le but commercial ne serait que de leur vendre de nouveaux produits ou offres de services dont il n’ont pas l’utilité, mais bien plutôt de leur donner les moyens, les outils et surtout les techniques qui leur permettront d’augmenter leurs plus values.
 

4. Les options binaires sont un produit qui éveille beaucoup la curiosité de nos lecteurs. Quelle place pour les options binaires au Salon du Trading?
 

Sauf exception, je ne crois pas que ce type de produit aient été proposés sur notre salon. Sauf erreur de ma part, ils n’ont pas en effet, encore reçus tous les agréments nécessaires pour être proposés aux investisseurs français. D’une manière générale, j’invite d’ailleurs tous les traders et investisseurs à se renseigner auprès de l’AMF, et plus particulièrement via les Alertes que celle-ci édite, afin de savoir si tel ou tel produit est autorisé ou pas. Cela permet ainsi d’éviter un très grand nombre d’offres qui pourraient n’être en réalité que de vulgaires escroqueries!
 
Je ne doute pas que d’ici à quelques temps, ces nouveaux produits seront réglementés et trouveront dans un cadre légal édicté par l’AMF, toutes les possibilités pour se développer.
 
A titre personnel, l’avantage de ce type de produit : la simplicité (binaire : oui / non), constitue également leur principal défaut. Ils sont évidemment très simples à utiliser et ne demandent pas une très grande réflexion stratégique. En cela, ils peuvent évidemment séduire un certain nombre d’intervenants et je le comprends parfaitement. Toutefois, l’absence d’un choix plus large, interdit à l’investisseur expérimenté, d’affiner sa stratégie, de gérer sa position, et au bout du compte n’apparait pas très éloigné d’un pari sportif, ou des chances simples sur les tapis d’un casino.
 
A chacun de voir ce qu’il préfère.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *