Press "Enter" to skip to content

Thami Kabbaj: “XAU/USD: La tendance de fond est toujours baissière mais les 1350/1400 constituent un seuil clé pour valider la hausse de l’or”

1. Bonjour Thami Kabbaj, vous êtes désormais incontournable dans le monde du trading. Vous serez présent au Salon de l’Analyse Technique de mars prochain. En quoi vont consister vos interventions ?

Merci cher Christopher pour vos mots, mais j’estime que nul n’est incontournable dans le monde du trading. J’apporte simplement ma pierre à l’édifice. Ce métier me passionne depuis de nombreuses années et les conférences données au Salon de l’analyse technique constituent un moment privilégié  pour discuter avec mes lecteurs et avec les personnes qui me suivent depuis un certain temps.  

Durant le salon, je vais me focaliser avant tout sur les indicateurs  et révéler ceux qui me semblent être les plus pertinents et comment les utiliser.  Je vais également analyser publiquement les marchés et faire participer le public. J’avais partagé mon analyse haussière sur les indices l’année dernière et démontré comment on pouvait de manière très simple battre les meilleurs experts de la planète.  

Pour la petite histoire, je suis un fervent utilisateur du RSI que j’ai toujours trouvé très pertinent. En effet, ce simple indicateur fournit énormément d’informations pertinentes aux traders qui savent l’utiliser correctement et il se révèle toujours très puissant. D’ailleurs, cet indicateur m’a permis de réaliser de belles prévisions, notamment le krach de Mars 2000,  la crise des subprimes,  le marché haussier qui a suivi, la baisse récente de l’or, etc.

J’ai commencé à utiliser cet indicateur en 1996.  Près de 18 ans après cet indicateur se révèle toujours aussi efficace  et cela me fait penser à cette célèbre phrase que l’on doit  au célèbre spéculateur Jesse Livermore : « la nature  humaine est immuable. » 

Beaucoup de personnes pensent que la clé de la réussite en Trading consiste à trouver le dernier indicateur à la mode. Pour ma part, je considère que le secret de la réussite repose sur le processus. Toutes les méthodes lorsqu’elles sont bien maîtrisées se valent mais le plus important n’est pas la méthode mais la manière dont vous allez l’utiliser en situation… D’ailleurs, j’ai la chance de diriger une école avec des étudiants extraordinaires et très motivés. Je me suis rendu compte que les étudiants qui progressaient le moins étaient souvent ceux qui  se dispersaient et qui n’étaient pas assez focalisés sur le processus. 

2. Selon vous, comment se présente le marché forex en 2014. Le consensus table sur un dollar roi. Etes-vous sur la même ligne ?

Pour être franc, je n’aime pas le consensus et je m’inscris souvent en faux contre la pensée dominante sur les marchés financiers. J’en veux pour preuve le matraquage de certains gourous dont Nouriel Roubini, qui n’ont cessé d’évoquer un effondrement mondial et un krach boursier généralisé en 2009. Ces gourous auront probablement raison un jour mais les personnes qui les ont suivi le regrettent souvent amèrement aujourd’hui.

Ainsi, depuis de nombreuses années le consensus parle d’un krach possible sur les indices boursiers. En juin 2009, les deux tiers des experts de Wall Street étaient vendeurs et certains de mes amis, très réputés dans le monde de la finance l’étaient également. Pourtant les indices ont explosé à la hausse par la suite.

Attention, je ne dis pas que je suis toujours contre le consensus. Par contre, je prends toujours mes distances par rapport au consensus. En effet, si le consensus est dans le vrai et si le marché confirme ce que dit le consensus dans ce cas,  je ne joue pas au malin et je colle tout simplement au consensus.  

Pour répondre à votre question concernant le dollar, je pense qu’il est trop tôt pour parler d’un dollar roi. Il y a quelques années, certains experts disaient que l’euro allait s’effondrer, d’autres le voyait à 2 $. Or, depuis 2008, la parité évolue dans un couloir étroit compris entre entre 1,23 $ et 1,47 $. On pourrait presque parler d’un contrôle de cette parité par les autorités européennes et américaines. 

Enfin, pour répondre de manière précise à votre question, il est bon d’étudier le dollar contre les autres monnaies pour établir un diagnostic plus juste.

GBP USD : Même si nous sommes autour d’une grosse résistance, la tendance haussière est clairement établie. Il faudrait casser à la baisse les 1,64 pour que je puisse parler d’une hausse du dollar.

AUD USD :  la tendance de fond est baissière mais elle commence à s’épuiser. Je reste neutre sur cette parité. 

USD JPY :  J’étais très haussier sur cette parité l’an dernier et ce scénario s’est réalisé. Nous sommes actuellement autour d’un gros niveau aux alentours des 105. Seule la cassure de ce niveau validera la poursuite de la hausse et la zone des 100/95 ne devra pas être enfoncée pour valider ce scénario haussier.

XAU USD :  La tendance de fond est toujours baissière mais les 1350/1400 constituent un seuil clé pour valider la hausse de l’or.

USD CAD :  La tendance est toujours orientée à la hausse mais on sent comme un épuisement. Je vais sérieusement surveiller cette parité dans les prochaines semaines.

….

3. Incontournable: le Bitcoin. Conseillez-vous à vos étudiants de trader cette monnaie virtuelle ? Et surtout, comment ?

 Je ne sais pas si on peut parler dire du Bitcoin  qu’il est incontournable mais pour ma part, sa forte volatilité me rappelle les valeurs technologiques à la fin des années 1990.

 Je suis sceptique à l’égard de cette monnaie et ce, pour plusieurs raisons : 

1/  tout d’abord, cette monnaie vient concurrencer de manière frontale les Etats. Pensez-vous que les états qui sont déjà en grande difficulté pour se financer accepteront la concurrence de cette monnaie virtuelle ? Pour ma part, j’en doute et je pense qu’elle aura de grandes difficultés dans les prochains mois et on le voit déjà avec la Chine.

2/ Pour être efficace, une analyse technique doit se baser sur un historique  assez long. Or avec le Bitcoin, c’est loin d’être le cas. 

3/ J’ai pour règle de ne pas me disperser sur les marches. Avec mes étudiants, j’ai établi une liste de paires majeures, d’indices, et de taux que nous travaillons quotidiennement. Le Bitcoin n’en fait pas partie. J’incite mes étudiants à travailler sur les marchés les plus importants, les plus liquides, sur lesquels les spreads sont les plus faibles. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas sur les marchés pour faire un coup mais pour travailler sur la durée car c’est l’unique manière de réussir à long terme.

4/  Le Bitcoin me rappelle étrangement les valeurs technologiques. À la fin des années 1990, certaines sociétés qui ne valaient rien sur le plan fondamental ont explosé à la hausse et valaient beaucoup plus que certaines entreprises extrêmement solides. Une folie collective s’est emparée des investisseurs qui pensaient avoir trouvé l’investissement miracle. Vous connaissez la suite : ces sociétés ont fait faillite et des milliards de dollars se sont évaporés du jour au lendemain. Il ne faut pas avoir la mémoire courte sur les marchés et toujours être méfiant lorsqu’il y a un consensus aussi partagé. 

4. Si vous aviez une idée trade à faire aujourd’hui, laquelle serait-elle ? Il y a de fortes chances que nos lecteurs essaient de vous copier !

Au risque de vous décevoir,  je n’ai jamais d’idée de trade à Long terme. Je considère qu’une très bonne idée de trade peut s’invalider en quelques minutes. Par contre, il m’arrive d’avoir de fortes convictions sur le marché.

Je vais vous donner un exemple précis pour illustrer cela. En mars 2013, je participe à une conférence durant laquelle de nombreux analystes étaient extrêmement vendeurs sur les indices. 

J’avais une conviction fortement haussière sur les indices mais je m’étais préparé psychologiquement à l’éventualité d’un krach boursier si suffisamment d’éléments allaient dans ce sens. Ce dernier n’a jamais vu le jour et un an après, je n’ai pas encore suffisamment d’arguments pour parler de l’imminence d’un krach boursier.

Pendant ce temps, la grande majorité de mes étudiants a essentiellement travaillé le marché des indices dans le sens de la hausse. Mais ils savent également parfaitement ce qu’ils auront à faire si le marché donne de véritables signes de faiblesse.

J’essaie donc à tout moment  de ne pas être piégé par une idée car l’idée doit m’aider dans l’élaboration de mes stratégies et de mes tactiques et certainement pas me contraindre à me positionner d’une certaine manière.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *