Press "Enter" to skip to content

Trader le dollar américain sur le forex

Le dollar américain est la première devise du forex. En d’autres termes, c’est la devise la plus traitée sur le marché des changes. Son avance est considérable puisque le dollar USD est présent dans près de 90% des transactions.
Comment optimiser sa négociation en dollar ? C’est ce que nous verrons aujourd’hui.

Le billet vert : une devise refuge historique
Au cours des dernières décennies, le dollar américain a traversé de nombreuses crises économiques et financières mais jamais il n’a sombré. Si aujourd’hui, le statut de 1ère puissance économique du monde des Etats-Unis est contesté par la Chine, le pays reste un des principaux moteurs de l’économie mondiale.
En période de récession, de crise ou de forte aversion pour le risque sur les marchés financiers les traders privilégient les valeurs refuges moins risquées. Le dollar a donc tendance à s’apprécier.


L’économie américaine influence fortement le dollar USD

La croissance des Etats-Unis constitue un moteur important de l’économie mondial mais elle est sensible aux différents cycles économiques. Concrètement, en phase de reprise ou d’expansion la croissance américaine est, en général, parmi la plus forte de celle enregistrée par les pays développés. Lorsque la situation s’inverse et que la croissance ralentit ou devient négative alors les répercussions sont aussi immédiates que puissantes.

Rôle de la banque centrale des Etats-Unis
Depuis la crise des subprimes de 2008, la fed a multiplié les efforts pour relancer l’économie américaine. Elle a notamment abaissé les taux directeurs et utilisé différents programmes de Quantitative Easing.

L’évolution du dollar américain repose principalement sur son statut de valeur refuge et le niveau de croissance imprimé dans le pays. Ces deux facteurs sont à l’origine de la plupart des tendances de fond des paires incluant le dollar USD. Les actions de la fed vont quant à elles augmenter l’amplitude des mouvements haussiers ou baissiers et créer de la volatilité à court terme.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *