Press "Enter" to skip to content

Un Eurogroupe au bilan plus que mitigé

Hier une réunion de l’Eurogroupe se tenait à Bruxelles afin d’apporter quelques réponses à plusieurs questions en suspens. En fait, le but de cette réunion était surtout de commencer à mettre en place certaines décisions prises lors du précédent Sommet de l’Union Européenne qui a eu lieu les 28 et 29 juin derniers, et ce, dans un souci de rassurer le marché sur la volonté de réellement voir aboutir les projets qui doivent servir à enrayer la crise qui s’accentue dans la zone euro depuis plusieurs années déjà.

Plusieurs sujets étaient à l’ordre du jour dont notamment, la situation des banques en Espagne mais aussi la nomination du président de l’Eurogroupe.

Concernant l’Espagne d’abord. Le mois dernier, afin d’apporter un peu d’oxygène dans son économie, et notamment dans son système bancaire, le pays s’était vu accordé une aide de près de 100 milliards d’euros. Lors de la réunion qui s’est tenue hier, il a été décidé que sur ces 100 milliards d’euros, 30 milliards seraient versés à l’Espagne d’ici la fin du mois de juillet. Cette décision est intervenue alors que le taux d’intérêt d’emprunt sur 10 ans espagnol a dépassé la barre des 7%, qui est considéré comme un taux insoutenable par le marché, pour atteindre les 7.04%.

Le montant initial était donc de l’ordre de 100 milliards d’euro mais le montant final sera calculé à partir de l’évaluation des besoins de chaque banque et une limitation des salaires des dirigeants des banques sera également à mettre en place.

De plus, afin de ne pas avoir à mettre trop la pression sur le pays, un délai supplémentaire d’un an lui sera accordé afin de ramener son déficit public à 3% du produit intérieur brut. L’Espagne a donc jusqu’en 2014 au lieu de 2013 pour pouvoir réaliser cette opération et en contrepartie, devra présenter un plan d’ajustement à la fin du mois pour les deux prochaines années mais aussi, ramener son déficit public de cette année à 6.3%.

Concernant ensuite la nomination du nouveau président de l’Eurogroupe, le luxembourgeois Jean-Claude Junker a été reconduit sans surprise pour une durée du mandat de deux ans et demi. La décision de nommer à la BCE Mr Yves Mersch a également été évoquée mais n’a pas encore été confirmée.

La situation de la Grèce et de Chypre devait également être abordée lors de cette réunion mais ce ne fut finalement pas le cas, bien qu’il semblerait cependant que le président de l’Eurogroupe souhaite prolonger la date butoir d’échéance du remboursement de la dette grecque qui est prévu initialement pour le mois d’août.

Une autre réunion est prévue le 20 juillet afin de finaliser certains éléments tel que le montant définitif de l’aide accordée à l’Espagne.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *