Press "Enter" to skip to content

Un PMI manufacturier chinois positif

Pour les traders du marché des changes, amateurs d’analyse fondamentale, voici les éléments à retenir de la dernière lecture du PMI manufacturier de la deuxième plus grande économie du monde, la Chine.

Quels sont les chiffres publiés ?
Il existe deux versions du PMI manufacturier en Chine, celle donnée par le gouvernement (50,1 avec des prévisions à 49,7) et celle proposée par HSBC (49,6 avec des prévisions à 49,3). Toutes deux ont été supérieures aux attentes et ont affiché des résultats meilleurs que les précédents. Le second met, quand même, davantage en évidence le fait que le nombre de nouvelles entreprises est en baisse dans le pays et que des suppressions d’emploi sont toujours en cours. Le point positif des rapports c’est que la pression déflationniste semble s’assouplir.

Comment cela affecte t-il le sentiment sur la Chine ?
Les données relatives à la fabrication chinoise n’ont cessé de se dégrader après avoir atteint un sommet à 51,7 en juillet dernier. Cependant, les données officielles et celles d’HSBC montrent que l’économie du pays se contracte quelque peu et cela fait planer des craintes de ralentissement et de déflation.  
Le ralentissement chinois, deuxième plus grande économie du monde, provoque des craintes de ralentissement mondial ce qui peut entrainer le développement de l’aversion pour le risque sur les marchés financiers. Cependant, à l’heure actuelle, les mesures d’assouplissement mises en œuvre par le gouvernement chinois semblent soutenir l’économie du pays. Toute la question est de savoir si la Chine a touché ou non le fond aujourd’hui. Une lecture positive ne suffit pas pour le moment pour réellement le savoir.


Qu’est ce que cela signifie pour les devises ?

Lorsque des données chinoises sont publiées, le dollar australien est la première monnaie à observer dans la mesure où il s’agit de son premier partenaire commercial. Lorsqu’elles sont positives, le dollar AUD s’apprécie alors qu’à l’inverse, quand elles sont négatives, on assiste à une vente massive de la monnaie australienne.
A la publication du rapport chinois, le cours de l’AUD-USD est donc monté mais il n’a pas conservé ses niveaux lorsque le rapport HSBC est sorti. Notez, tout de même, que les données négatives australiennes peuvent aussi avoir joué un rôle dans ce recul. Généralement, la réaction sur le marché des changes est de courte durée car les informations données sont toujours contradictoires.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *