Press "Enter" to skip to content

Une semaine de trading avec pour point d’orgue les non-farm payrolls

La semaine au 2 mars ne fut pas marquée par le Sommet Européen de Bruxelles, de jeudi à vendredi, mais plutôt par la deuxième opération depuis décembre de LTRO de la BCE qui a permis d’allouer le montant record de 529.5 milliards d’euros à 800 banques sur une durée de trois ans à un taux d’environ 1%. Cette opération a favorisé l’appétit au risque de Londres à New York en passant par Tokyo ce qui a permis de faire passer en arrière-plan la question grecque.
 
Après les PMI européens en ce lundi matin, les investisseurs Forex se pencheront toute la semaine sur la situation économique outre-Atlantique, en commençant par la publication à 16h ce soir de l’ISM non manufacturier qui est prévu pour février en légère hausse à 56.8 (contre 56.1 précédemment). Cette statistique risque de faire écho à l’ISM manufacturier qui avait déçu les investisseurs la semaine dernière.
Dans l’ensemble, les marchés essaieront, après des données plutôt mitigées concernant notamment l’indice Case/Schiller du marché immobilier, de partager l’optimisme du président de la Fed qui a annoncé la fin prochaine des mesures d’assouplissement quantitatif, de quoi redonner un peu de vitalité au dollar face à l’euro. Une correction avait d’ailleurs eu lieu en milieu de semaine dernière et elle pourrait se poursuivre cette semaine à un rythme moins soutenu.
 
Outre l’ISM non manufacturier, l’attention se portera sur les chiffres de la productivité mercredi (hors agriculture) et les nouvelles demandes hebdomadaires d’allocation chômage jeudi à 14h30. La semaine dernière, elles étaient ressorti à 351k, ce qui avait conforté les investisseurs. Mais, le vrai signal sera envoyé vendredi avec la publication des non-farm payrolls et, également, de la balance commerciale américaine. Rappelons que Ben Bernanke, s’il était optimiste pour l’avenir de l’économie américaine la semaine dernière, avait rappelé que le taux de chômage était encore trop élevé et qu’il faudrait plusieurs années avant une réelle baisse. Selon le consensus, les variations d’emplois non agricoles devraient chuter en février à 206k contre 243k précédemment, ce qui ne devrait toutefois pas faire bouger le taux de chômage officiel, stable à 8.3%.
 
En toile de fond, on notera aussi les décisions de politique monétaire de trois banques centrales majeures: la BCE, la BoE, et la BoC. Le maintien des taux est attendu pour les trois, lors de la séance de jeudi. Comme toujours, la conférence de presse de Mario Draghi risque de provoquer un peu de volatilité sur l’euro mais aucune annonce majeure n’est attendue a priori. Pour ceux qui s’intéressent aux options binaires, ce sera peut-être un moment intéressant.
 
 
Bonne semaine de trading à tous!

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *