Press "Enter" to skip to content

Vers une chute sans fin du yen?

Le policy mix extrêmement volontariste du gouvernement japonais afin de sortir l’économie nippone d’une déflation sans fin a eu pour conséquence immédiate une dépréciation du yen sur le marché des changes. Dépréciation généralisée avec un yen qui évolue désormais autour du niveau de 100 face au dollar américain. On notera que depuis le depuis de l’année, la chute de la devise a été de 13% face à l’USD, avec un point bas atteint le 11 septembre à 100.61.

La dévaluation du yen pourrait cependant s’accentuer fortement dans les mois à venir sous l’effet de nouvelles mesures qui vont infléchir la courbe de l’évolution du taux de change de la devise sur le marché, certains analystes anglo-saxons allant notamment jusqu’à parler d’une chute sans fin. Sans aller jusque là, le forex anticipe désormais un retour vers le niveau de 103 yens d’ici la fin de l’année.

Parmi les mesures qui vont peser sur le JPY, l’éventualité d’une hausse de la TVA de 5% à 8% à partir d’avril prochain, qui serait nécessaire selon les économistes pour faire perdurer le cycle de reflation en cours, et atteindre l’objectif de la banque centrale japonaise d’un doublement de la masse monétaire en deux ans afin d’avoir une inflation à 2% en annuel. Une décision à ce propos devrait être prise le 1er octobre par le Premier ministre Abe.

La politique monétaire japonaise combinée à celle menée par la banque centrale américaine a permis au policy mix d’avoir en moins d’un an des résultats plutôt encourageants au niveau macroéconomique. Cependant, les risques pour l’économie des mesures prises ne sont pas à négliger, a fortiori alors qu’on constate une volonté généralisée des banquiers centraux de sortir des dispositifs non conventionnels. La crainte de plus en plus d’investisseurs est que le policy mix aboutisse à une accentuation insoutenable de la dette japonaise, qui est la plus élevée des pays développés, conduisant à un hausse des taux de rendement des obligations étatiques nippones. Début septembre, le différentiel entre les obligations publiques émises par le Japon et celles du gouvernement américain a atteint un plus haut depuis près de deux ans et demi, traduisant ces inquiétudes des investisseurs. Point positif toutefois, la dette nippone est détenue à 90% par des résidents ce qui permet au pays d’échapper à la dictature de la finance, s’il y a lieu de parler ainsi des sanctions que peuvent infliger les investisseurs étrangers aux pays peu vertueux en matière budgétaire.

Pour les traders forex, le yen demeure une devise sur laquelle on peut se placer sur le moyen – long terme sans prise de risque excessive. Le forward guidance de la Banque du Japon parait pour le moment fonctionner et permet d’anticiper aisément un regain baissier du JPY dans les mois à venir. Objectif à 103 yens pour un dollar d’ici trois mois!
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *