Warsh et Fisher critiquent l’action de la Fed, l’USD se renforce

- Regain d'inquiétude sur les marchés financiers au sujet de la dette irlandaise, se traduisant par une chute des actions et un renforcement du dollar

- Le commissaire européen Olli Rehn est à Dublin pour examiner le budget irlandais

- Vives critiques au sein de la Fed contre le deuxième cycle d'assouplissement quantitatif

Légère baisse des actions américaines hier qui ont ainsi mis un terme à un rally haussier de cinq jours. La question de la dette irlandaise a considérablement pesé sur les échanges, les investisseurs se repliant volontiers sur les actifs jugés sûrs, comme le dollar. Le Dow Jones a ainsi perdu 0.3% tandis que le Nasdaq restait flat. Dans la foulée de Wall Street, les principaux indices asiatiques sont en baisse, à l'image du Hang Seng qui chute de 0.5% au moment où nous écrivons.

La Fed, attaquée au niveau international depuis l'annonce du lancement d'un nouveau cycle d'assouplissement quantitatif, est aussi attaquée en interne puisque le président de la Fed de Dallas, Fisher, et aussi le président Warsh ont tous deux émis hier des critiques très vives à l'enconre de ce nouveau programme. Le président de la Fed de Dallas, qui est connu pour son opposition à la politique monétaire de l'ère Bernanke, considère que le nouveau programme est tout simplement une perte d'argent.
fed1029
– Regain d’inquiétude sur les marchés financiers au sujet de la dette irlandaise, se traduisant par une chute des actions et un renforcement du dollar

– Le commissaire européen Olli Rehn est à Dublin pour examiner le budget irlandais

– Vives critiques au sein de la Fed contre le deuxième cycle d’assouplissement quantitatif

Légère baisse des actions américaines hier qui ont ainsi mis un terme à un rally haussier de cinq jours. La question de la dette irlandaise a considérablement pesé sur les échanges, les investisseurs se repliant volontiers sur les actifs jugés sûrs, comme le dollar. Le Dow Jones a ainsi perdu 0.3% tandis que le Nasdaq restait flat. Dans la foulée de Wall Street, les principaux indices asiatiques sont en baisse, à l’image du Hang Seng qui chute de 0.5% au moment où nous écrivons.

La Fed, attaquée au niveau international depuis l’annonce du lancement d’un nouveau cycle d’assouplissement quantitatif, est aussi attaquée en interne puisque le président de la Fed de Dallas, Fisher, et aussi le président Warsh ont tous deux émis hier des critiques très vives à l’enconre de ce nouveau programme. Le président de la Fed de Dallas, qui est connu pour son opposition à la politique monétaire de l’ère Bernanke, considère que le nouveau programme est tout simplement une perte d’argent.

Le commissaire européen Olli Rehn est arrivé hier en Irlande pour examiner le budget du pays. Lors d’une conférence de presse donnée hier, il a affirmé que le pays n’a pas demandé pour l’instant l’aide de l’UE. Il a par ailleurs précisé que l’Irlande pourrait être contrainte de revoir profondément son modèle économique qui a fait son succès au cours des dix dernières années, en réformant notamment sa politique fiscale vis à vis des entreprises.

En Amérique du Sud, hier, la banque centrale brésilienne a poursuivi ses achats de dollars alors que son président est sur la selette. Selon la banque centrale, qui n’a pas révélé le montant de ses achats, les dollars ont été achetés au prix de 1.697 BRL. Ces achats de dollars sur le Forex ont été entrepris depuis le mois de mai 2009 afin, officiellement, de reconstituer les réserves de change de la banque centrale.

Hier, le peso colombien s’est affaissé face à l’USD, les investisseurs redoutant, suite aux propos du gouverneur de la banque centrale, que l’institut d’émission ne repousse son intervention sur le marché des changes afin d’acheter des quantités plus importantes de dollars. Jusqu’à présent, la banque centrale achète 20 millions de dollars chaque jour pour freiner l’appréciation du peso. Contraitement à d’autres pays, la Colombie ne s’oriente pas pour le moment vers un contrôle des capitaux.

Sur le marché des changes, après avoir touché brièvement 75.63, son plus bas niveau depuis décembre 2009, le Dollar Index effectif a augmenté de 2% pour atteindre 77.20. Le dollar reste fortement corrélé à l’aversion au risque, l’EUR/USD chutant en dessous de 1.39 dollar hier. Les devises scandinaves poursuivent leur renforcement très lentement tandis que l’EUR/CHF a continué de chuter, passant en l’espace de quelques séances de 1.38 à 1.34 et s’approchant rapidement d’un important soutien technique.

La dette souveraine de l’Irlande dans le collimateur

En raison de l’absence de données économiques majeures aujourd’hui, le focus se portera surtout sur la dette de l’Irlande. L’aversion au risque devrait continuer à pénaliser l’EUR/USD mais un revirement est à attendre à terme car la politique de la Fed va inévitablement affaiblir l’USD.

Le conseil du jour est de garder un oeil sur la paire USD/JPY qui pourrait connaître un sursaut d’activité, la paire restant assez faible en dépit de la résurgence du dollar sur le marché des changes.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie