Prudence sur le marché des changes après la BCE

euro-contre-le-dollar.jpg

L’actualité de la journée était surtout monopolisée par la réunion de la Banque Centrale Européenne. Les analystes n’escomptaient que peu de mouvements des changes aujourd’hui, la BCE devant de toute évidence laisser ses taux inchangés. En fait, l’institution a pris de court le marché.

Dans un premier temps, la monnaie unique européenne a conforté son avance après la révision à la hausse des prévisions de croissance pour la zone euro pour l’année 2010. Mais, dans un deuxième temps, l’euro a commencé à se replier après la décision de Jean Claude Trichet de faire fluctuer le taux d’intérêt de la dernière opération de refinancement de la banque centrale qui était précédemment fixé à 1%. Le président de la BCE s’est toutefois efforcé de rassurer les marchés en réaffirmant à la presse que cette décision n’anticipe pas un changement de politique monétaire pour la zone euro.

Les cambistes auront surtout les yeux tournés demain vers les chiffres du chômage américain. Les analystes s’attendent à une baisse accentuée. En effet, contre toute attente, les nouvelles inscriptions au chômage ont chuté de 1,1% pour la semaine close le 28 novembre par rapport à la semaine précédente. Ces bons chiffres laissent escompter une baisse qui pourrait influer sur l’humeur des marchés lors de la séance de demain.

Enfin, en ce qui concerne le marché des changes, Ben Bernanke s’est efforcé aujourd’hui de plaider sa cause auprès du Congrès. Depuis plusieurs mois, la banque centrale américaine a été vivement critiquée par la presse et les parlementaires américains. Lors d’un échange assez vif devant le comité bancaire du Sénat, le patron de la Réserve Fédérale a affirmé que l’institution qu’il dirige n’est pas une filiale de Wall Street ou du gouvernement.

Pour conclure, le marché des matières premières continue à bien se porter surtout le marché de l’or. En effet, dans la nuit de mercredi à jeudi, l’once d’or a atteint un nouveau record historique sur le London Bullion Market, atteignant 1226,56 dollars l’once. L’or s’est ensuite un peu replié pour évoluer aujourd’hui aux alentours de 1218 dollars l’once. Depuis le mois de janvier, l’once a gagné plus de 20%, le marché de l’or sortant considérablement renforcé de la crise économique et financière. De son côté, le pétrole repartait à la hausse aujourd’hui après avoir perdu plus de 2,3% la veille à cause des stocks américains.

No tags for this post.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé