La situation sur les marchés en milieu de journée

hausse_du_cours_du_brut.jpg

Ce matin, les marchés actions européens se sont traités à la baisse, en dépit de la hausse très impressionnante des marchés asiatiques cette nuit, qui avait contribué à une ouverture positive, en Europe également.

La faiblesse s’est malgré tout emparée des marchés à la suite de la session et les marchés sont passés généralement à la baisse, alors que le manque de nouvelles économiques à laisser le marché à la merci des indicateurs techniques et de mauvais résultats de certaines sociétés, comme Roche ou AstraZeneca, en cette fin de saison de résultats de sociétés.

Cette semaine, les événements géopolitiques ont commencé par jouer un rôle dans la direction des marchés. En particulier, les déclarations du Président Sarkozy sur l’Euro et l’importance de ne pas laisser couler la Grèce et les déclarations chinoises sur le Yuan ont donné un coup de fouet et une direction au marché des devises qui ont poussé aussi les marchés des actions.

Le volume des échanges sur les marchés est en dessous de la moyenne alors que les marchés devraient finir aujourd’hui en baisse. Cela ne devrait pas représenter un retournement de la tendance positive mais simplement une respiration vers de plus hautes cimes. Précisons néanmoins que le prix des marchés commence à devenir cher et qu’il faut commencer à craindre la création d’une bulle, bien que l’abondance de liquidités, le fait de la politique des banques centrales, soutienne pour l’instant la poursuite du marché haussier.

En Chine, le Vice-gouverneur de la Banque Populaire de Chine, la banque centrale, Su Ning, a réitéré que le facteur principal dans la prise de décision sur le taux d’intérêt est le taux d’inflation. Su a exhorté les banques chinoises à mettre en place des tests de qualité pour estimer la qualité de leur portefeuille de crédit et pour s’assurer que le nombre de prêts à risque était sur une pente descendante.

Le Vice-gouverneur a aussi ajouté que les prêts bancaires aux véhicules financiers spéciaux des gouvernements locaux chinois pourraient poser un risque dans l’avenir. Dans ce contexte, les banques chinoises doivent donc renforcer leurs contrôles sur ce type de prêts pour s’assurer qu’ils ne posent pas de risque au système bancaire chinois.

Dans le domaine des matières premières, le directeur libyen des questions pétrolifères a dit qu’avoir un pétrole avec des prix entre 80 et 100 USD le baril ne devrait pas porter préjudice à la reprise économique internationale.

De son côté, l’OCDE a publié son rapport sur la Norvège, en disant que la Norges, la banque centrale, devrait retourner bientôt la politique monétaire à la normale. Les conseils centraux sont de sortir au plus vite des mesures de stimulus et de relever le taux d’intérêts fermement et progressivement.

Sur le marché des devises, le JPY et l’USD étaient en baisse face à l’Euro suite aux déclarations de Sarkozy. Espérons tout de même que la Grèce continue de se prendre en main et qu’elle ne va pas être sauvée par ses partenaires de la zone Euro sans faire ce qu’il faut pour remettre de l’ordre dans la maison, ce qui serait l’équivalent à repousser le problème sans le résoudre.

N’oubliez pas vos stops!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé