La SEC réagit à la panique de jeudi dernier

wall-street_3.jpg

Suite à la dégringolade de près de 9% du Dow Jones jeudi dernier en soirée à la suite, apparemment, d’une erreur d’un trader de Citigroup sur les titres de la société Procter and Gamble, la SEC (Securities Exchange Commission) a décidé de réagir en urgence. Cette dégringolade de la bourse de Wall Street s’était faite sur fond de psychose liée à la dette de plusieurs pays membres de la zone euro.

Dans un très bref communiqué remis hier à la presse, la SEC a annoncé être parvenu à un accord avec les principales plateformes d’échanges outre-Atlantique, c’est-à-dire le NYSE, le NASDAQ, le Chicago Board of Excahnge, le BATS et le Direct Edge, pour renforcer les «coupe-circuits ».

Dans le jargon, ces «coupe-circuits » renvoient à des systèmes informatiques qui sont mis en place aux Etats-Unis afin de limiter les variations de trop grande ampleur sur une valeur ou un titre. L’objectif principal de ces systèmes est d’éviter une panique boursière liée à une erreur humaine ou une erreur informatique. L’épisode de jeudi dernier a toutefois souligné les limites du système actuellement mis en place et surtout la nécessité de le renforcer dans les plus brefs délais.

Pour l’instant, la SEC et ses partenaires n’ont pas précisé les nouvelles mesures structurelles qui vont être prises. La SEC a précisé qu’elle communiquera à ce sujet dans la semaine.

No tags for this post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *