Le dollar en berne après le déficit commercial US

drapeau_usa_aigle.jpg

En dépit des bons résultats trimestriels du géant américain Alcoa, qui ont permis à l’euro d’opérer un sursaut sur le marché des changes, le dollar s’est affaissé de manière inopinée hier après-midi suite à la publication du déficit commercial américain. En effet, il a atteint 42,3 milliards de dollars au mois de mai ce qui suggère que la croissance des Etats-Unis au deuxième trimestre a été moins forte que prévue.

Parallèlement à cette baisse, la monnaie unique européenne a opéré un véritable rebond cet après-midi, dépassant le seuil de 1,27 dollar. Juste quelques heures après la dégradation de la note souveraine du Portugal, l’euro s’est parfaitement rétabli ce qui souligne un certain discrédit des agences de notation. En effet, les investisseurs considèrent que la majorité des pays occidentaux est confrontée à une crise de la dette ce qui réduit certainement l’impact des décisions des agences de notation.

Le zloty, qui connait une phase temporaire d’affaiblissement, a grimpé à 4,075 zlotys pour un euro hier à la clôture contre 4,068 zlotys lundi soir. Plusieurs annonces ont pesé sur la monnaie polonaise notamment l’accroissement du déficit commercial qui est passé à 268 millions d’euros en mai contre 262 millions en avril et seulement 26 millions en mai 2009. Les analystes s’attendent également à ce que le gouvernement Tusk devienne de plus en plus hésitant à couper dans les dépenses en raison de la perspective de prochaines élections. Ces différents éléments pourraient peser sur le cours du zloty sur le moyen terme.

La couronne suédoise poursuit son renforcement sur le marché des changes. Hier, la devise suédoise a clôturé aux environs de 9,40 face à l’euro contre 9,44 lundi soir et 7,42 face au dollar contre 7,50 la veille. La SEK profite surtout des déboires de la monnaie unique européenne et de la crise de la dette pour remonter en cette période estivale. Toutefois, de nombreux analystes soulignent que de nombreuses inconnues pèsent sur la Suède, notamment l’hypothèse de la formation d’une bulle immobilière qui inquiète beaucoup la Riksbank. Les chiffres de l’immobilier pour le deuxième trimestre doivent être connus demain et devraient beaucoup peser sur la SEK/EUR.

Aujourd’hui, plusieurs indicateurs majeurs sont attendus notamment le taux de chômage britannique qui pourrait donner de l’élan à la livre sterling. Il est probable que le Royaume-Uni enregistre son sixième mois consécutif de création d’emplois selon les experts.

 Enfin, les ventes au détail outre-Atlantique sont attendues en baisse de 0,2% au mois de juin, soit une baisse nettement inférieure à celle du mois de mai (-1,2%). La publication de cet indicateur macroéconomique ne devrait pas peser beaucoup sur les devises si elle reste en accord avec les prévisions.


Rejoignez la communauté forex.fr sur Facebook et Twitter en un clic!


No tags for this post.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé