Les nouvelles économiques du 18 août 2010

bank_of_japan.jpg

Suite aux chiffres décevants de la croissance publiés au Japon lundi, le groupe d’informations économiques Nikkei a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour l’archipel pour l’année budgétaire en cours. La croissance du PIB japonais ne devrait pas dépasser 1,9% contre une hausse initiale de 2,6%.

En Israël, le PIB a progressé de 4,7% au deuxième trimestre après avoir cru de 3,6% au premier trimestre. Cette croissance du PIB a été poussée par la hausse des exportations et dépasse largement les prévisions des économistes. Le ministère des Finances et la Banque d’Israël prévoient toutefois une décélération de la croissance pour le deuxième semestre en raison de la baisse de la monnaie unique européenne qui affecte en partie les exportations.

En Arménie, la banque centrale a prévu que la croissance économique devrait légèrement ralentir au deuxième semestre pour atteindre une croissance de 6,2% pour l’année 2010. Le FMI est moins optimiste et table sur une croissance de seulement 5% cette année.

Outre-Manche, la hausse des prix à la consommation a ralenti en juillet, atteignant 3,1% contre 3,2% en juin. C’est son niveau le plus bas depuis le mois de février. Toutefois, ce niveau est encore largement supérieur au seuil fixé par la Banque d’Angleterre qui est de 2%.

Enfin, la Banque du Portugal a indiqué que les emprunts des banques portugaises auprès de la BCE ont considérablement augmenté en juillet par rapport à juin, atteignant un record de 48,8 milliards d’euros. Ce record souligne que l’accès au financement sur le marché reste encore très difficile pour les banques du pays bien qu’elles aient réussi les stress tests dont les résultats furent publiés fin juillet.

No tags for this post.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé