Le bulletin hebdomadaire de forex.fr du 28 août

newsletterr
L’été se termine en trompe l’oeil sur les marchés financiers. Après un départ en fanfare sous l’impulsion des bons résultats trimestriels des entreprises, une véritable douche froide a balayé l’optimisme des investisseurs.

Désormais, tout le monde ne parle plus que de «ralentissement de la croissance », de «nouvelle récession », et de «révision à la baisse des perspectives économiques ». A en juger par les dernières nouvelles économiques, la reprise est plutôt clairsemée. Quelques pays, pour l’instant, échappent encore à la déprimante ambiante.

En tête de pont, l’Allemagne qui s’affirme comme la locomative de l’Europe avec un PIB de 2.2% et un optimisme encore vivace comme en a témoigné cette semaine la publication en hausse de l’indice Ifo. Le Royaume-Uni ne fait pas mal non plus avec une croissance du PIB à 1.2% selon les chiffres révisés, ce qui laisse entrevoir une bouffée d’air frais pour nos voisins outre-Manche.

Le reste du monde est plutôt en léthargie et les deux principales locomotives mondiales, les Etats-Unis et la Chine, accumulent les contre-performances depuis plusieurs semaines. La croissance du PIB américain a ainsi été revue en nette baisse à 1.6% sur un an en raison notamment d’une dégringolade du commerce extérieur. Bien qu’en baisse, les demandes d’allocation chômage hebdomadaires sont toujours à un niveau très haut et une baisse même plus importante ne pourrait pas faire oublier que le chômage outre-Atlantique est calé à 9.5%, soit loin du plein-emploi des années 90. Les Etats-Unis semblent connaître un phénomène que la France expérimente depuis plus de trente ans: le chômage structurel!

Outre-Atlantique, les chiffres de l’immobilier font encore plus pâlir que ceux de l’emploi, nombreux s’inquiétant d’une nouvelle crise immobilière qui, comme en 2007/2008, se répercuterait sur le reste de l’économie. Bien que le FMI essaie d’apaiser les craintes, rien ne peut rassurer les traders qui, en période d’incertitude, n’ont d’autre choix que de se rabattre sur les valeurs refuge.

Excellentes performances cette semaine pour le JPY, l’USD et le CHF qui ont battu des records! Le yen est particulièrement le favori des investisseurs du fait de son statut de valeur refuge et des opérations de carry trade à bon compte que les traders peuvent mener. Cependant, la fronde de Tokyo ne devrait pas tarder…Elle est programmée pour mardi! Prudence donc sur le yen. Espérons juste que les déclarations d’hier du Premier ministre nippon ne soient pas encore un coup de bluff des autorités, comme ce fut le cas la semaine dernière.

L’autre solution pour les investisseurs est évidemment de se rabattre sur l’or qui demeuren LA valeur sûre en ce moment. Son principal avantage, c’est que l’once n’est pas corrélée à l’évolution des marchés actions comme peuvent l’être les devises. Hier, l’or évoluait ainsi aux alentours de 1235 dollars l’once, soit légèrement en-dessous de son niveau de 1240 dollars l’once atteint il y a trois jours, dans l’attente d’un nouveau rallye haussier.

Enfin, le baril de brut a opéré il y a trois jours un rebond technique qui tend à compenser les fortes pertes du début de la semaine. En l’espace de trois semaines, le baril de brut a perdu près de 10 dollars. Cependant, la révision à la baisse du PIB américain a impacté sur ce rebond lors de la séance d’hier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé