Les nouvelles économiques du 27 septembre 2010

4-photos-conso-argent-Cours-de-Bourse_articlephoto
Sur le front macroéconomique, l’actualité fut dominée vendredi par l’Allemagne. Selon l’Office fédéral de la statistique, les prix à l’importation ont crû de 0.2% en août dans le pays après un recul de 0.2% en juillet dernier. Cette hausse est toutefois moins importante que celle prévue par les économistes.

De plus, toujours en Allemagne, l’indice Ifo s’est affiché, à la surprise générale, en hausse alors que les analystes s’attendaient à une baisse dans la droite ligne de l’indice PMI. Cette surprise a profité à l’euro en fin de semaine.

Par ailleurs, l’ancien président de la Fed, Paul Volcker, ardent défenseur de taux d’intérêt élevés afin de lutter contre l’inflation dans les années 80, a mis en garde jeudi dernier contre un retour de l’inflation, justifiant notamment au passage les achats d’obligations du Trésor par la banque centrale américaine.

Sur le front monétaire, la BoJ serait intervenue sur le marché des changes vendredi afin de faire baisser la valeur du yen, d’où la remontée brutale du dollar US. Par ailleurs, les investisseurs attribuent aussi cette glissage à la rumeure d’une démission du gouverneur Shirawaka, rumeur qui fut démentie par le porte-parole de la banque centrale. En revanche, Tokyo n’a pas voulu confirmer une nouvelle intervention sur le Forex.

A noter également que le dollar australien est soutenu de plus en plus par la possibilité d’une hausse des taux de la RBA. En effet, le CBA a mis en garde vendredi les ménages et entreprises en Australie contre une hausse des taux qui pourrait se produire dès octobre. Selon le CBA, la RBA pourrait augmenter ses taux de 25 points de base dès le 5 octobre prochain, les plaçant ainsi à 4.75%.

Sur le front des métaux précieux, l’argent a atteint vendredi son plus haut niveau depuis près de 30 ans à 21.35 dollars l’once sur le marché au comptant. Ce mouvement haussier de l’argent s’incrit directement dans celui de l’once d’or.

Enfin, sur le front boursier, une rumeur circule concernant une éventuelle fusion de la Bourse de Bruxelles et d’Amsterdam dans le cadre du NYSE Euronext. Cette information aurait pour but de réduire les coûts et a été diffusée par le quotidien belge L’Echo. Cependant, la direction d’Euronext Bruxelles a démenti de telles affirmations.

No tags for this post.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé