Les nouvelles économiques du 26 novembre 2010

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
L'inquiétude était toujours palpable hier concernant une contagion de la crise irlandaise. En dépit de la présentation d'un plan de rigueur prévoyant 15 milliards d'euros d'économies, l'Irlande a vu ses obligations à 10 ans grimper au-dessus de 10% hier. De plus, les projecteurs se tournent de plus en plus vers Lisbonne à tel point que les rumeurs enflent. Hier, le gouvernement a été contraint de démentir rapidement une rumeur de la presse selon laquelle le ministère des Finances a réuni les dirigeants des plus grandes banques du pays. Cette rumeur a dû être démentie rapidement afin qu'elle n'affecte pas davantage le marché obligataire.

L'inquiétude est tellement forte concernant le secteur bancaire de la zone euro que la Commission Européenne a annoncé à Paris, au siège de l'AMF, son intention de mener au courant de l'année 2011 de nouveaux tests de résistance. Les précédents furent menés pendant l'été 2010 et ont conduit à de vives critiques de la part d'experts et du Wall Street Journal. Sur 91 banques soumises aux tests, seuls cinq avaient échoué et parmi elles aucune n'étaient irlandaises alors que, justement, la crise irlandaise est née du sauvetage forcé par Dublin du secteur bancaire national. De quoi sérieusement renforcer les doutes sur les tests de résistance ménés par l'UE.
BCE_Place_Galleria_Toronto_Panorama_2002_cropped
L’inquiétude était toujours palpable hier concernant une contagion de la crise irlandaise. En dépit de la présentation d’un plan de rigueur prévoyant 15 milliards d’euros d’économies, l’Irlande a vu ses obligations à 10 ans grimper au-dessus de 10% hier. De plus, les projecteurs se tournent de plus en plus vers Lisbonne à tel point que les rumeurs enflent. Hier, le gouvernement a été contraint de démentir rapidement une rumeur de la presse selon laquelle le ministère des Finances a réuni les dirigeants des plus grandes banques du pays. Cette rumeur a dû être démentie rapidement afin qu’elle n’affecte pas davantage le marché obligataire.

L’inquiétude est tellement forte concernant le secteur bancaire de la zone euro que la Commission Européenne a annoncé à Paris, au siège de l’AMF, son intention de mener au courant de l’année 2011 de nouveaux tests de résistance. Les précédents furent menés pendant l’été 2010 et ont conduit à de vives critiques de la part d’experts et du Wall Street Journal. Sur 91 banques soumises aux tests, seuls cinq avaient échoué et parmi elles aucune n’étaient irlandaises alors que, justement, la crise irlandaise est née du sauvetage forcé par Dublin du secteur bancaire national. De quoi sérieusement renforcer les doutes sur les tests de résistance ménés par l’UE.

Par ailleurs, un membre du directoire de la BCE a confirmé que l’institut d’émission ne s’engagera pas dans la voie tracée par la Réserve Fédérale. Comme prévu, à partir de mi-janvier 2011, certaines mesures de soutien vont être retirées.

Enfin, commentaire sans réelle importance pour le yuan qui s’affichait en hausse hier, le vice-président de la BCE, Vitor Constancio, a appelé la Chine à assouplir davantage sa politique de changes. Depuis le mois de juin, Pékin a laissé le yuan s’apprécier de 2% environ, hausse qui reste trop limitée selon Washington et les capitales européennes.

Lire la suite sur TradingView

Améliorez vos compétences de trading en vous inspirant des idées de traders du monde entier.
Avertissement au risque

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs.

Les crypto-actifss sont susceptibles de subir d’importantes fluctuations de prix et ne sont donc pas appropriées pour tous les investisseurs. Le trading de crypto-monnaies n’est supervisé par aucun cadre réglementaire européen.

 

Il y a toujours une correlation entre rendement élevé et risque élevé. 

forex.fr ou toute personne ayant un rapport avec forex.fr n’acceptera aucune responsabilité pour toute perte liée à la spéculation ou tout préjudice lié à la confiance sur les informations contenues sur ce site y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente. Veuillez être pleinement informés sur les risques et les coûts liés à la spéculation sur les marchés financiers, c’est l’une des formes de placement les plus risqué.

Laissez un commentaire!

A propos

Forex.fr est un site d’information sur le marchee des changes. Le contenu n’est pas pas une recommandation d’investissement.

Articles recents

Inscrivez-vous a notre newsletter

En vous inscrivant vous acceptez notre politique de confidentialite.

Pas de spam, pas de courrier indesirable

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé