La Grèce n’est pas le seul endroit où l’austérité a échoué…

David-Cameron
Bien que le Royaume-Uni n’ait pas un problème avec sa dette de l’ampleur de la Grèce (ce qui n’a pas empêché le Premier ministre Cameron d’exprimer ses craintes que le Royaume-Uni ne devienne la prochaine Grèce), les efforts engagés au cours des deniers mois par le 10 Downing Street se sont avérés être un échec cuisant.
En dépit de sérieuses coupes dans les dépenses, le déficit continue d’augmenter comme le souligne le tableau ci-dessous. Le rapport dette nette du secteur public/déficit s’est considérablement aggravé en août 2011 par rapport à août 2010 selon les données officielles.
La Banque d’Angleterre au secours d’une économie moribonde?
Si le gouvernement envisage sérieusement de prolonger l’austérité, la BoE s’inquiète plutôt de son côté de l’état de l’économie britannique. Le compte-rendu de la réunion de politique monétaire des 7 et 8 septembre laisse entendre que l’institut d’émission va se lancer de nouveau dans des injections de fonds dans l’économie, pour un montant de 50 milliards de livres sterlings. Seule voix discordante, celle d’Adam Posen.
La division du comité de politique monétaire d’il y a quelques mois a volé en éclat avec le renouveau de la crise.
Au moins, l’économie britannique risque de respirer un peu mieux avec ces injections de liquidités mais la crise reste et demeure. Tant que la zone euro ne sera pas sauvée, le Royaume-Uni ne sera pas tranquille.
Bien que le Royaume-Uni n’ait pas un problème avec sa dette de l’ampleur de la Grèce (ce qui n’a pas empêché le Premier ministre Cameron d’exprimer ses craintes que le Royaume-Uni ne devienne la prochaine Grèce), les efforts engagés au cours des deniers mois par le 10 Downing Street se sont avérés être un échec cuisant.
En dépit de sérieuses coupes dans les dépenses, le déficit continue d’augmenter comme le souligne le tableau ci-dessous. Le rapport dette nette du secteur public/déficit s’est considérablement aggravé en août 2011 par rapport à août 2010 selon les données officielles.
Données en milliards de livres sterlings Août 2011 Août 2010
Budget actuel -13.8 -11.6
Emprunt net 15.9 14.0
Dette nette 944.5 810.5
Dette nette (en % annuel du PIB) 61.4 55.3

La Banque d’Angleterre au secours d’une économie moribonde?

Si le gouvernement envisage sérieusement de prolonger l’austérité, la BoE s’inquiète plutôt de son côté de l’état de l’économie britannique. Le compte-rendu de la réunion de politique monétaire des 7 et 8 septembre laisse entendre que l’institut d’émission va se lancer de nouveau dans des injections de fonds dans l’économie, pour un montant de 50 milliards de livres sterlings. Seule voix discordante, celle d’Adam Posen.
La division du comité de politique monétaire d’il y a quelques mois a volé en éclat avec le renouveau de la crise.
Au moins, l’économie britannique risque de respirer un peu mieux avec ces injections de liquidités mais la crise reste et demeure. Tant que la zone euro ne sera pas sauvée, le Royaume-Uni ne sera pas tranquille.
No tags for this post.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé