L’actualité forex du jeudi 15 novembre 2012

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Hier, les propos de l'américain Charles Dallara, qui dirige l'Institut de la Finance Internationale, ont été peu commentées par les médias alors qu'ils pourraient avoir un impact conséquent. En visite à Athènes, il a lancé un pavé dans la mare en estimant qu'il était "temps de reconnaître que l'austérité seule condamne non seulement la Grèce, mais l'intégralité de l'Europe à la probabilité d'une ère douloureuse". Il a alors appelé le FMI et Bruxelles à trouver des solutions "créatives" et "non conformistes" afin de desserrer l'étau sur le pays.

Le marché des changes n'a pas fait grand cas de ce point de vue qui confirme encore une fois que la voie choisie en Grèce et dans de nombreux pays européens n'est certainement pas la meilleure pour surmonter la crise. Les nombreuses manifestations contre l'austérité qui ont eu lieu dans les grandes capitales européennes hier font d'ailleurs écho à ces propos.

A vrai dire, la hausse constatée lors de la séance de mercredi pour l'euro semble se confirmer aujourd'hui. La paire affiche même une progression de 0.19% face au dollar en milieu de matinée à l'approche de 1.2760. Le rebond technique de l'euro est donc encore d'actualité malgré les mauvaises nouvelles qui s'accumulent sur le plan macroéconomique et au sujet d'Athènes.

En effet, c'est encore le court terme qui l'emporte au sujet de la Grèce puisque selon des sources européennes anonymes, l'Eurogroupe aurait décidé lundi de simplement trouver une solution au financement du pays jusqu'en 2014 et non plus jusqu'en 2020 alors que les besoins d'Athènes courent au moins jusqu'à cette date. La question de l'endettement grec risque donc de perturber les marchés financiers pendant de très longues années encore.

grece-manifestations-troika

Hier, les propos de l’américain Charles Dallara, qui dirige l’Institut de la Finance Internationale, ont été peu commentées par les médias alors qu’ils pourraient avoir un impact conséquent. En visite à Athènes, il a lancé un pavé dans la mare en estimant qu’il était “temps de reconnaître que l’austérité seule condamne non seulement la Grèce, mais l’intégralité de l’Europe à la probabilité d’une ère douloureuse“. Il a alors appelé le FMI et Bruxelles à trouver des solutions “créatives” et “non conformistes” afin de desserrer l’étau sur le pays.

Le marché des changes n’a pas fait grand cas de ce point de vue qui confirme encore une fois que la voie choisie en Grèce et dans de nombreux pays européens n’est certainement pas la meilleure pour surmonter la crise. Les nombreuses manifestations contre l’austérité qui ont eu lieu dans les grandes capitales européennes hier font d’ailleurs écho à ces propos.

A vrai dire, la hausse constatée lors de la séance de mercredi pour l’euro semble se confirmer aujourd’hui. La paire affiche même une progression de 0.19% face au dollar en milieu de matinée à l’approche de 1.2760. Le rebond technique de l’euro est donc encore d’actualité malgré les mauvaises nouvelles qui s’accumulent sur le plan macroéconomique et au sujet d’Athènes.

En effet, c’est encore le court terme qui l’emporte au sujet de la Grèce puisque selon des sources européennes anonymes, l’Eurogroupe aurait décidé lundi de simplement trouver une solution au financement du pays jusqu’en 2014 et non plus jusqu’en 2020 alors que les besoins d’Athènes courent au moins jusqu’à cette date. La question de l’endettement grec risque donc de perturber les marchés financiers pendant de très longues années encore.

Par ailleurs, les chiffres du PIB qui sont tombés ce matin confirment le ralentissement de l’activité dans la zone euro: l’Allemagne et la France peuvent se réconforter avec une hausse de 0.2% au T3 mais l’Espagne affiche un nouveau recul de 0.3%.

Le rebond technique de la paire euro/dollar a toutefois pu capitaliser sur le compte-rendu de la FED publié hier. La devise américaine risque de s’affaiblir dans les mois à venir car la FED envisage d’augmenter ses opérations de rachats de titres sur les marchés au début de l’année 2013. Avant de prendre de nouvelles décisions, la banque centrale attend vraisemblablement la fin de l’Opération Twist le 31 décembre. La victoire de Barack Obama à la présidentielle qui devrait permettre à Ben Bernanke de rester en place confirme donc la politique monétaire très expansionniste des Etats-Unis en cette période de crise.

D’ici trente minutes, le PIB de la zone euro sera communiqué. On s’attend à une baisse de 0.2%. Il faudra voir si cela aura un impact sur le cours de l’euro. Par la suite, l’après-midi permettra aux Etats-Unis de dévoiler plusieurs chiffres clés comme les revendications chômage pour la semaine au 10 novembre ou encore l’IPC qui est attendu en octobre en hausse de 0.1% confirmant qu’il n’y a pas de risque inflationniste outre-Atlantique malgré les programmes d’assouplissement quantitatif. La journée de trading se terminera à 16h avec la publication de l’indice de la FED de Philadelphie qui pourrait sortir en baisse selon le consensus Reuters. Cette statistique pourrait donc renforcer indirectement l’euro.

 

No tags for this post.

Lire la suite sur TradingView

Améliorez vos compétences de trading en vous inspirant des idées de traders du monde entier.
Avertissement au risque

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs.

Les crypto-actifss sont susceptibles de subir d’importantes fluctuations de prix et ne sont donc pas appropriées pour tous les investisseurs. Le trading de crypto-monnaies n’est supervisé par aucun cadre réglementaire européen.

 

Il y a toujours une correlation entre rendement élevé et risque élevé. 

forex.fr ou toute personne ayant un rapport avec forex.fr n’acceptera aucune responsabilité pour toute perte liée à la spéculation ou tout préjudice lié à la confiance sur les informations contenues sur ce site y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente. Veuillez être pleinement informés sur les risques et les coûts liés à la spéculation sur les marchés financiers, c’est l’une des formes de placement les plus risqué.

Laissez un commentaire!

A propos

Forex.fr est un site d’information sur le marchee des changes. Le contenu n’est pas pas une recommandation d’investissement.

Articles recents

Inscrivez-vous a notre newsletter

En vous inscrivant vous acceptez notre politique de confidentialite.

Pas de spam, pas de courrier indesirable

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé