ACtualites du marche des changes

eurogroupe

Pourquoi la monnaie unique connaît-elle une telle envolée aujourd’hui?

La hausse de l’euro continue. Hier, la monnaie unique était autour de 1.34, aujourd’hui, elle évoluait près de 1.355. Qu’est-ce qui peut bien expliquer cette hausse fulgurante?

En fait, cette belle progression de l’euro est surtout la conséquence directe de la posture de la BCE. En ce moment, on serait plus tenté de parler de la FED mais les marchés n’oublient pas la BCE.

Au niveau international, la BCE est l’une des rares banques centrales à avoir encore une approche assez conventionnelle avec des taux qui ne sont pas nuls par exemple. A l’inverse, la FED devrait maintenir son programme d’assouplissement et ses taux zéro pendant un certain temps. Le Japon accentue sa politique expansionniste et la Banque d’Angleterre a de grandes chances de faire plus dès que le gouverneur Mark Carney sera en place. On l’aura compris, la politique monétaire de la zone euro est loin de désavantager l’EUR.

Pour autant, cela n’explique pas totalement la hausse d’aujourd’hui. En fait, les investisseurs achètent l’euro dans la foulée de l’opération de refinancement à long terme (LTRO dans le jargon financier) de la BCE. Rappelez-vous, début 2012, la BCE avait ouvert les vannes afin de permettre aux banques de se financer à bas coût pour surmonter la crise. Depuis, la situation s’est considérablement calmé et la crise de la dette souveraine ne semble être plus qu’un mauvais souvenir. Afin de rassurer les agences de notation et les actionnaires, certaines banques ont même décidé de rembourser leurs prêts auprès de la BCE comme annoncé en fin de semaine dernière. Environ 137 milliards de dollars vont ainsi revenir dans les caisses de Francfort.

Lire la suite
FED Forex.fr

La FED peut-elle changer brutalement sa politique monétaire?

La réunion de la banque centrale américaine se termine ce soir et les cambistes espèrent un recentrage de la politique monétaire après les commentaires récents de plusieurs membres du FOMC qui ont mis en lumière les grandes divergences existant.

Cependant, les rumeurs et questionnements ne devraient certainement pas s’interrompre d’ici quelques heures, à moins d’un message sans équivoque envoyé par Ben Bernanke lors de sa traditionnelle conférence de presse.

Depuis déjà quelques semaines, tous les investisseurs s’inquiètent d’un revirement brutal de la politique monétaire des Etats-Unis, réitérant ainsi le scénario de 1994. Dans les couloirs de Davos la semaine dernière, c’était d’ailleurs l’un des sujets de conversation préféré des investisseurs.

Beaucoup, parmi les investisseurs particuliers, n’ont aucun souvenir des évènements de l’année 1994. Quelques années auparavant, la FED avait ouvert les vannes afin de relancer l’économie américaine. Mais, face au renforcement de l’activité économique, sans prévenir, en 1994, la FED a surpris tous les investisseurs et les analystes en relevant ses taux d’intérêt ce qui a provoqué un bain de sang sur le marché obligataire. L’objectif des autorités était alors d’éviter tout risque inflationniste bien qu’aucun signe de hausse démesurée des prix n’était perceptible.

De nos jours, même si la voix des ardents défenseurs de la stabilité des prix n’est plus aussi audible, il n’est pas exclu que Ben Bernanke regarde de très près l’évolution de l’IPC, principalement de l’IPC core qui est hors produits alimentaires et énergie. C’est en effet cette donnée, qui est controversée, qui sert de référence pour la banque centrale américaine afin de prendre ses décisions. Pour l’instant, toutefois, on peut souligner que l’IPC core n’est pas encore à des niveaux inquiétants mais, comme nous l’a enseigné l’expérience de 1994, cela ne signifie finalement pas grand chose. Si la FED considère que l’IPC core va monter dans les prochains mois à un niveau qui va nuire à la consommation, alors une hausse des taux sera inévitable.

Lire la suite
PMI manufacturier_chinois_HSBC

Fiche technique sur le PMI manufacturier chinois HSBC

Le PMI manufacturier est un indicateur de la santé économique du secteur manufacturier.

L’indice PMI repose sur cinq grands indicateurs: les nouvelles commandes, les niveaux de stocks, de la production, des livraisons des fournisseurs et l’environnement de travail.

Le PMI permet d’éclairer les décisions des responsables politiques et des entreprises à travers le monde. Il est établi mensuellement basé sur les données des instantanés de l’économie de chaque pays et sur des entretiens avec des cadres supérieurs d’achat.

Un indice supérieur à 50 indique une expansion par rapport au mois précédent, tandis qu’un indice en-dessous de 50 traduit une contraction de l’activité.

HSBC a conclu un partenariat avec Markit pour fournir un indice PMI manufacturier pour la Chine qui soit fiable pour les investisseurs étrangers et les économistes. L’indice PMI flash est communiqué chaque mois environ une semaine avant les données finales. Il est généralement basé sur environ 85% – 90% du total des réponses à l’enquête PMI mensuelle et est conçu pour donner une indication très précise des données PMI finales.

Lire la suite
drapeau-inde

Les nouvelles économiques du marché des changes du 30 janvier 2013

Dans un contexte de ralentissement de la croissance et de creusement des déficits, la banque centrale indienne a abaissé hier ses taux d’intérêt, en les réduisant de 25 points de base. Le taux repo de la banque centrale est donc désormais à 7.75%.

Au Japon, la confiance des petites entreprises a augmenté pour le deuxième mois consécutif en janvier à un niveau de 44.3 contre 43.8 précédemment. La confiance dans l’industrie manufacturière a même cru à 41.1 contre 40.7.

En Europe, l’indice GfK du sentiment des consommateurs allemands a augmenté à 5.8 en février contre 5.7 en janvier ce qui laisse espérer une croissance solide en Allemagne cette année grâce à la demande intérieure.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé