Forex: Bilan de la séance du jeudi 4 avril 2013

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Les banques centrales ont une nouvelle fois joué au pompier comme le demandaient les marchés financiers. La Banque du Japon a déployé un arsenal impressionnant, bien au-delà de l'extension du programme de rachats d'actifs en incluant les obligations supérieures ou égales à cinq ans, afin de sortir l'archipel d'une décennie de déflation.

Le yen japonais a réagi immédiatement en perdant du terrain face à ses principales contreparties, avec des baisses de près de 3% face au dollar américain ou face à l'euro.

La Banque Centrale Européenne (BCE) a également donné des signes positifs aux cambistes. Bien que les taux aient été maintenus à 0.75% comme prévu, Mario Draghi a clairement ouvert la porte à une baisse des taux lors de sa conférence de presse afin de faire face à la détérioration de la situation économique. Les indicateurs PMI sont ressortis encore une fois en fort repli pour le secteur des services, avec un déclin pour la région à 46.4 en mars contre 47.9 en février, soit sous le consensus de 46.5. L'hypothèse d'une baisse des taux, demandée par les investisseurs, a cependant permis à l'euro de reprendre du terrain face au dollar après avoir atteint un plus bas de quatre mois. La paire a même réussi à approcher d'une dizaine de pips de la résistance à 1.29.

Toujours en Europe, la Banque d'Angleterre a en revanche maintenu le statu quo. On n'attend pas de changement de politique monétaire avant l'arrivée du gouverneur Carney. Les cambistes ont plutôt bien réagi puisque la livre sterling a bénéficié également du soutien d'un bon indicateur britannique, l'indice PMI services étant ressorti meilleur que prévu par les économistes.

crise zone_euro_forex.fr

Les banques centrales ont une nouvelle fois joué au pompier comme le demandaient les marchés financiers. La Banque du Japon a déployé un arsenal impressionnant, bien au-delà de l’extension du programme de rachats d’actifs en incluant les obligations supérieures ou égales à cinq ans, afin de sortir l’archipel d’une décennie de déflation.

Le yen japonais a réagi immédiatement en perdant du terrain face à ses principales contreparties, avec des baisses de près de 3% face au dollar américain ou face à l’euro.

La Banque Centrale Européenne (BCE) a également donné des signes positifs aux cambistes. Bien que les taux aient été maintenus à 0.75% comme prévu, Mario Draghi a clairement ouvert la porte à une baisse des taux lors de sa conférence de presse afin de faire face à la détérioration de la situation économique. Les indicateurs PMI sont ressortis encore une fois en fort repli pour le secteur des services, avec un déclin pour la région à 46.4 en mars contre 47.9 en février, soit sous le consensus de 46.5. L’hypothèse d’une baisse des taux, demandée par les investisseurs, a cependant permis à l’euro de reprendre du terrain face au dollar après avoir atteint un plus bas de quatre mois. La paire a même réussi à approcher d’une dizaine de pips de la résistance à 1.29.

Toujours en Europe, la Banque d’Angleterre a en revanche maintenu le statu quo. On n’attend pas de changement de politique monétaire avant l’arrivée du gouverneur Carney. Les cambistes ont plutôt bien réagi puisque la livre sterling a bénéficié également du soutien d’un bon indicateur britannique, l’indice PMI services étant ressorti meilleur que prévu par les économistes.

Du côté des devises mineures du marché des changes, le won sud-coréen poursuit sa baisse face au dollar américain en raison des tensions persistantes dans la péninsule. La Corée du nord envisagerait selon des sources officielles une frappe nucléaire en direction des Etats-Unis, une hypothèse peu vraisemblable mais qui cause toutefois quelques remous sur les marchés en Asie. D’où la baisse à un plus bas de six mois du won.

Enfin, le gouverneur de la banque centrale norvégienne, Oeystein Olsen, a reconnu lors d’une intervention aujourd’hui que la force de la couronne, qui a gagné 22% depuis 2009 face à l’euro, pose un réel problème de politique monétaire. Le 14 mars dernier, il avait explicitement laissé la porte ouverte à une baisse des taux afin de limiter l’appréciation de la devise nationale.

Prévision forex du 5 avril 2013

Demain, les projecteurs vont se détourner des banques centrales pour se diriger de nouveau vers les Etats-Unis où le rapport sur l’emploi et le chômage pour mars sera publié à 14h30. Le consensus prévoit 198 000 créations d’emplois, ce qui est moins qu’en février, mois exceptionnel pour l’emploi outre-Atlantique.

Un chiffre en-dessous du consensus devrait cependant conduire le dollar américain à la baisse face à ses principales contreparties. Un chiffre moins bon que prévu est d’ailleurs fortement probable à en juger par les données de l’enquête ADP publiées mercredi.

Le marché des changes devra également faire attention à la publication des ventes au détail en eurozone et des commandes d’entreprises en Allemagne le matin. Ces indicateurs ne devraient pas changer fondamentalement la tendance à l’oeuvre sur l’euro.

Enfin, la tendance à la baisse sur les paires en JPY a de grandes chances de se poursuivre, à un rythme moins soutenu toutefois, du fait des mesures de la Banque du Japon. Des prises de bénéfices ne sont pas à exclure étant donné que le week-end approche.

 

No tags for this post.

Lire la suite sur TradingView

Améliorez vos compétences de trading en vous inspirant des idées de traders du monde entier.
Avertissement au risque

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs.

Les crypto-actifss sont susceptibles de subir d’importantes fluctuations de prix et ne sont donc pas appropriées pour tous les investisseurs. Le trading de crypto-monnaies n’est supervisé par aucun cadre réglementaire européen.

 

Il y a toujours une correlation entre rendement élevé et risque élevé. 

forex.fr ou toute personne ayant un rapport avec forex.fr n’acceptera aucune responsabilité pour toute perte liée à la spéculation ou tout préjudice lié à la confiance sur les informations contenues sur ce site y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente. Veuillez être pleinement informés sur les risques et les coûts liés à la spéculation sur les marchés financiers, c’est l’une des formes de placement les plus risqué.

Laissez un commentaire!

A propos

Forex.fr est un site d’information sur le marchee des changes. Le contenu n’est pas pas une recommandation d’investissement.

Articles recents

Inscrivez-vous a notre newsletter

En vous inscrivant vous acceptez notre politique de confidentialite.

Pas de spam, pas de courrier indesirable

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé