Commentaire de marché: Les chiffres du chômage américain annoncent-ils un tapering plus tôt qu’anticipé?

FED forex

Les données communiquées par le Département du Travail américain en fin de semaine dernière ont pris par surprise le marché des changes tant les chiffres étaient positifs.

En novembre, les créations d’emplois ont atteint 203.000 ce qui rapproche l’économie américaine toujours un peu plus de son objectif de retrouver les 8.7 millions d’emplois qui ont été perdus dans la foulée de la crise financière mondiale de 2008. Bien que le chiffre d’octobre a été légèrement revu à la baisse de 204.000 à 200.000, le marché des changes reste très optimiste pour les mois à venir.

Le taux de chômage officiel est désormais à son plus bas niveau depuis novembre 2008, lorsque la crise était à son paroxysme. Avec un niveau de 7%, c’est largement mieux qu’anticipé par le consensus des économistes qui pensait seulement à une baisse de 7.3% à 7.2%. Au final, on remarque aussi que la crise du shutdown de cet automne n’a pas eu de réel impact sur la situation du marché de l’emploi américain. Les entreprises sont globalement optimistes sur la force de la reprise et décident d’embaucher.

Seule donnée inquiétante pour la FED, le taux de participation, qui est un chiffre que la banque centrale surveille de près, est à un plus bas. Pour novembre, il a atteint 63%, ce qui renvoie au pourcentage d’Américains qui ont un emploi ou sont activement à la recherche d’un emploi. Cette mauvaise performance a été expliquée par certains économistes comme la conséquence directe de l’arrivée massive à la retraite de la génération du Baby Boom. Bien que ce facteur entre en jeu, et qu’il est difficile à le quantifier exactement, on ne peut pas non plus nier que le phénomène des chômeurs découragés, ceux qui sortent automatiquement des statistiques car ne cherchant pas activement un emploi, est pour beaucoup dans ce résultat. C’est une tendance qui peut soulever des incertitudes sur la suite que va donner la FED à sa politique monétaire.

Le marché des changes n’a toutefois pas abandonné l’hypothèse d’un tapering dès ce mois-ci, ce qui signifierait que la banque centrale américaine tient à accélérer son calendrier. Peut-être que Ben Bernanke, qui vit ses dernières semaines en tant que banquier central, tient également à boucler la boucle. Celui qui s’est lancé dans les opération QE tient maintenant à enclencher les mesures de sortie.

Le phénomène le plus probable qui risque de se produire sur le forex est celui d’un achat de la rumeur par les cambistes avant de vendre la nouvelle. En d’autres termes, il faudra rester attentif et être près à réagir en modifiant son positionnement sur le dollar américain si les nouvelles ne confirment pas les rumeurs.
 

No tags for this post.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé