EUR/USD: Cap sur le rapport NFP ce vendredi après le plongeon post-BCE

Investing.com – L’EUR/USD a été fortement pénalisé par la réunion de la BCE hier, avec, une fois que les annonces dovish de la Banque Centrale ont été digérées, un bilan baissier de près de 150 pips entre un sommet à 1,1320 marqué peu après la mi journée, et un creux à 1,1175 hier soir, au plus bas depuis juin 2017.

Rappelons que la BCE est allée au maximum de ce qu’elle pouvait se permettre en termes de décisions dovish, en surprenant le marché avec une modification de sa « forward guidance » sur les taux, en excluant par son langage toute hausse cette année.

La BCE a également annoncé le lancement d’une opération TLTRO de deux ans, alors que le marché s’attendait à ce qu’elle se contente de préparer le terrain pour une annonce lors de sa prochaine réunion.

Enfin, Mario Draghi a annoncé un abaissement des prévisions de croissance, ce qui était prévu, mais l’ampleur de la dégradation a surpris les investisseurs avec une prévision de croissance ramenée à 1.1% pour cette année, contre 1.7% dans les précédentes prévisions.

Dans ce contexte, l’Euro a donc fortement chuté, cassant successivement sous le creux de cette année à 1.1233, puis sous le creux de l’année dernière à 1.1213, pour marquer un plus bas qui n’avait plus été touché depuis près de deux ans.

Notons qu’entre le sommet de lundi à 1.1382 et le creux d’hier soir à 1.1175, la paire EUR/USD affiche une baisse hebdomadaire de plus de 200 pips.

Aujourd’hui, le sort de l’EUR/USD pourrait une fois de plus dépendre du calendrier économique, avec le rapport NFP sur les créations d’emplois US du mois de février au programme.

Les économistes anticipent en moyenne 181k créations d’emplois, après 304k le mois précédent, pour un taux de chômage attendu en baisse à 3.9% contre 4% précédemment. La progression mensuelle des salaires horaires moyens, une donnée importante pour la Fed dans le cadre des prévisions d’inflation, est attendue à 0.3%, après 0.1% le mois précédent.

Une nouvelle surprise positive, après les chiffres déjà fortement supérieurs au consensus des deux mois précédents, soutiendrait le Dollar et entrainerait sans doute la paire EUR/USD vers de nouveaux creux.

De mauvais chiffres pourraient cependant avoir un impact haussier limité sur la paire EUR/USD, les créations d’emplois ayant une moindre importance dans le contexte actuel de l’économie US, proche du plein emploi. De plus, un « rattrapage » semblerait naturel après deux mois consécutifs de créations d’emplois exceptionnellement solides.

D’un point de vue graphique, on notera que dans le cadre d’un timide rebond, l’Euro-Dollar tente actuellement de se maintenir au-dessus de 1.12, mais le biais immédiat reste baissier.

Le creux d’hier soir à 1.1175 sera à considérer comme le premier support potentiel, avant 1.1150 puis 1.11. A la hausse, une première zone de résistance se trouve à 1.1235-50, avant la zone autour du seuil psychologique de 1.13.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé