CAC 40: L’indice hésite après la correction d’hier, l’impact de la Fed reste limité

Investing.com – Le CAC 40 ne profite pas des annonces dovish de la Fed, poursuivant la pause initiée hier, avec une clôture de l’indice en baisse de -0.80%, hésitant à trop franchement rebondir, avec un gain de +0.11% au moment de la rédaction de cet article.

Certes, le fait que la Fed se soit montrée dovish hier soir en ne prévoyant plus aucune hausse de taux pour cette année pourrait constituer un facteur positif pour les actions, mais la Fed a également revu en baisse ses prévisions de croissance, ce qui incite moins à l’optimisme.

De plus, la perspective de voir les taux US maintenus à leur niveau actuel jusqu’à 2020 tend à confirmer que la BCE ne remontera pas non plus ses taux cette année, ce qui pèse sur le secteur bancaire en Europe.

Ainsi, les 3 banques du CAC 40, dont le poids dans l’indice n’est pas négligeable, s’affichent en retrait ce jeudi.

Société Générale (PA:SOGN) perd en effet -1.60%, tandis que BNP Paribas (PA:BNPP) recule de -1.55%, et que Crédit Agricole (PA:CAGR) perd -1.25%.

Aujourd’hui, le Brexit reviendra sur le devant de la scène, mais les traders resteront également attentifs à toute nouvelle information au sujet des relations commerciales Chine-USA, après des déclarations peu rassurantes de Trump hier.

Rappelons que celui-ci avait en effet affirmé que les USA sont prêts à maintenir les tarifs douaniers sur la Chine pendant longtemps, tout en précisant penser qu’un accord est proche.

D’un point de vue graphique, la correction d’hier ne remet pas en cause la tendance haussière de fond du CAC 40, l’indice se trouvant toujours au-dessus de la ligne de tendance haussière visible depuis le début de l’année, et actuellement située vers 5330 points.

Avant ce seuil, la moyenne mobile 200 heures actuellement à 5364 points pourra aussi servir de support.

A la hausse, 5400 points, et 5440 points (sommets de mardi) seront les premières résistances potentielles avant le seuil psychologique de 5500 points.