Top 5 des évènements clé à retenir sur les marchés ce vendredi

Investing.com – Voici les cinq principaux évènements à surveiller sur les marchés financiers le vendredi 22 mars:

Les titres mondiaux principalement à la baisse en raison des difficultés économiques

Une vague de sentiment de risque a déferlé sur les marchés après les signes d’une nouvelle détérioration de la situation économique en Europe alors que la prudence régnait avant les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine prévues pour la semaine prochaine.

Les contrats à terme américains laissent présager une ouverture en repli alors que les inquiétudes économiques ont amorti le rallye inspiré par le secteur de la technologie jeudi. A 05H57 (09H57 GMT), le Dow a chuté de 124 points, ou 0,5%, et le S & P 500 a perdu 12 points, soit 0,4% tandis que le Nasdaq 100 s’échangeait en baisse de 25 points, soit 0,3%.

Les faibles lectures de la croissance des entreprises de la zone euro vendredi ont alimenté les perspectives moroses, entraînant les bourses européennes vers le bas. Le paneuropéen Euro Stoxx 50 a reculé de 0,7% à 5h56 (HE) (9h56 GMT).

Les rendements obligataires dans le monde entier atteignent de nouveaux plus bas

À mesure que les banques centrales adoptent une position plus accommodante, les rendements des obligations mondiales chutent à des niveaux record de plusieurs années.

Le rendement de référence du Japon à 10 ans a atteint son plus bas niveau depuis 2016, tandis que le rendement du bon allemand est brièvement passé sous la barre des 0% pour la première fois depuis l’automne en 2016. Le chiffre comparatif de la Nouvelle-Zélande est tombé sous la barre des 2% pour la première fois, tandis que l’équivalent australien n’était qu’à trois points de base d’un record.

Le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans a diminué vendredi, chutant d’environ 4 points de base à moins de 2,50%, son plus bas niveau depuis janvier 2018.

John Lonski, économiste en chef chez Moody’s Capital Markets Research, a déclaré que la Réserve fédérale baisserait les taux d’intérêt si le rendement du Trésor à 10 ans passait sous les 2,4%. Si la création d’emplois ne reprend pas par rapport aux niveaux de février, « une baisse du point médian des fonds fédéraux à 2,125% pourrait survenir dès la réunion du FOMC du 19 juin », a-t-il déclaré.

Nike perd 4% sur des ventes décevantes en Amérique du Nord

Les actions de Nike (NYSE: NKE) ont perdu plus de 4% en préouverture vendredi, après que le plus grand fabricant mondial de vêtements de sport ait publié des ventes trimestrielles en Amérique du Nord ayant manqué les attentes.

Selon les données IBES de Refinitiv, les ventes en Amérique du Nord ont augmenté de 7% pour atteindre 3,81 milliards de dollars au troisième trimestre, en deçà des estimations de 3,87 milliards de dollars.

Les prévisions de Nike ont également été une source de préoccupation, dans la mesure où elle prévoyait une croissance du chiffre d’affaires à un chiffre pour le trimestre en cours, alors que les analystes avaient estimé la progression à 6,1%.

L’économie de la zone euro touchée par le ralentissement de la fabrication

L’économie de la zone euro a clôturé le premier trimestre sur une note modérée puisque son indice des directeurs d’achats (PMI) a atteint un des niveaux les plus bas depuis 2014, selon une enquête publiée vendredi par IHS Markit.

Les plus grandes économies du bloc, l’Allemagne et la France, ont toutes deux connu des contractions dans les secteurs manufacturiers.

«Le plus préoccupant est la situation critique du secteur manufacturier, qui connaît actuellement son plus grave ralentissement depuis 2013, les flux commerciaux se contractant au rythme le plus rapide depuis la crise de la dette de 2012», a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit.

Le Royaume-Uni a accordé une courte prolongation pour éviter un Brexit sans compromis

La tension suscitée par le prochain départ du Royaume-Uni de l’Union européenne a été relâchée légèrement alors que les dirigeants européens décidaient de mettre fin à un Brexit chaotique sans accord la semaine prochaine.

L’UE a accepté de prolonger le délai actuel du 29 mars jusqu’au 22 mai si le parlement britannique approuve l’accord de retrait la semaine prochaine.

Dans le pire des cas, si les politiciens britanniques refusent l’accord pour la troisième fois, les dirigeants européens autoriseront toujours une prolongation de deux semaines jusqu’au 12 avril.

Lire la suite: May a encore besoin d’un miracle malgré une brève prolongation du Brexit – Geoffrey Smith

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé