Top 4 des événements importants pour les marchés cette semaine

Investing.com – Le rapport sur l’emploi de mars aux États-Unis constituera le principal événement pour les marchés financiers au cours de la semaine à venir, alors que les investisseurs attendent de nouveaux signaux permettant d’affiner les anticipations au sujet des perspectives économiques sur lesquelles pèsent actuellement de nombreux risques.

Notons que l’inversion de la courbe des taux, (les rendements du Trésor à 10 ans sont tombés en dessous des rendements des bons du Trésor à trois mois pour la première fois depuis 2007 plus tôt ce mois-ci) rend les statistiques économiques encore plus importantes, les investisseurs cherchant à savoir si l’inversion de la courbe des taux va déboucher sur une récession, comme le prévoient de nombreux économistes.

Dans le même temps, les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine seront également sur les radars des investisseurs, alors que le vice-Premier ministre chinois Liu He se rend à Washington cette semaine pour rencontrer le représentant américain du Commerce, Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

Il faudra également surveiller les développements en ce qui concerne le Brexit alors que la première ministre britannique, Theresa May, a du mal à trouver le moyen de faire passer son accord de retrait par le Parlement.

Investing.com a compilé une liste des cinq événements les plus importants du calendrier économique les plus susceptibles d’affecter les marchés :

Le département américain du Travail publiera vendredi le rapport sur les emplois non agricoles pour mars à 14h30.

Selon les prévisions, les données devraient faire apparaître 175 000 créations d’emplois, après l’ajout de seulement 20 000 emplois en février.

Le taux de chômage est prévu à 3,8%, sans changement par rapport au mois précédent.

Toutefois, l’accent sera mis sur les gains horaires moyens, qui devraient augmenter de 3,4% par rapport à l’année précédente, ce qui est comparable à l’augmentation constatée en février.

L’Institut américain de la gestion des approvisionnements publiera lundi les données relatives à l’activité du secteur manufacturier en mars à 16h.

Les économistes s’attendent à un indice à 54,2, inchangé par rapport au mois précédent.

Toute valeur supérieure à 50,0 indique une expansion, tandis que des valeurs inférieures à 50,0 indiquent une contraction de l’industrie.

Parmi les autres données économiques de premier plan attendues cette semaine, figurent les commandes de biens durables, la masse salariale du secteur privé ADP (PA:ADP), ainsi que l’enquête ISM sur l’activité du secteur des services.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He se rendra à Washington pour rencontrer le représentant américain du Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, en vue de mettre fin à une guerre commerciale de plusieurs mois entre les deux plus grandes économies du monde.

Les États-Unis et la Chine ont déclaré avoir progressé dans les négociations commerciales qui se sont terminées à Beijing la semaine dernière, Washington les qualifiant de franches et constructives.

L’agence de presse d’Etat chinoise Xinhua a déclaré que les deux parties avaient discuté de « documents pertinents relatifs à l’accord » et réalisé de nouveaux progrès dans leurs négociations, sans toutefois donner plus de détails.

Reuters a annoncé précédemment que les deux parties négociaient des accords écrits dans six domaines: transfert de technologie forcé et cyber-vol, droits de propriété intellectuelle, services, monnaie, agriculture et obstacles non tarifaires au commerce.

La première ministre britannique Theresa May fait face à de nouvelles pressions de la part des membres de son parti pour amener la Grande-Bretagne hors de l’Union Européenne dans les prochains mois, même si cela signifie un Brexit potentiellement néfaste.

Les législateurs conservateurs ont exhorté May à ne pas se diriger vers une longue prolongation du processus du Brexit dans une lettre envoyée après que son accord de sortie ait été rejeté pour la troisième fois par la Chambre des Communes vendredi, a déclaré un législateur.

Lundi, les législateurs vont essayer de s’accorder sur une alternative au plan de Theresa May. Les options qui ont recueilli le plus d’appui jusqu’à présent impliquent des liens plus étroits avec l’UE et un deuxième référendum.

May a moins de deux semaines pour convaincre les 27 autres pays de l’UE qu’elle peut résoudre l’impasse. Sinon, elle devra demander au bloc une longue prolongation ou sortir le Royaume-Uni de l’UE le 12 avril sans aucun accord pour atténuer le choc économique.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé