Prévisions NFP: Retour à la normale pour les créations d’emplois US en mars?

Investing.com – Le rapport NFP sur les créations d’emplois aux Etats-Unis, l’une des statistiques les plus influentes sur le Dollar US, sera attendu aujourd’hui, et constituera de loin l’événement macroéconomique le plus important de cette première semaine du second trimestre 2019.

Comme à chaque publication, nous vous proposons ci-dessous de faire le point sur les prévisions du consensus et les tendances actuelles du rapport NFP, sur les autres statistiques de l’emplois US au mois de mars, et sur les prévisions des grandes banques, afin de bien aborder l’événement et son potentiel impact sur les marchés financiers.

Le consensus médian pour les créations d’emplois se situe à 175k, ce qui constituerait une forte progression par rapport au chiffre exceptionnellement bas du mois précédent, où les créations d’emplois US s’étaient limitées à 20k, au plus bas depuis septembre 2017.

La plus haute estimation du consensus Bloomberg se situe à 277k, tandis que la plus basse est à 145k, pour une estimation moyenne de 177.8k.

Le taux de chômage est de son côté attendu stable à 3.8%.

En ce qui concerne les salaires horaires moyens, une donnée importante pour la Fed car liée aux anticipations d’inflation, le consensus anticipe une progression mensuelle de +0.3%, après +0.4% le mois précédent (+3.4% comme précédemment en données annuelles).

Plusieurs autres statistiques publiées avant le rapport NFP permettent de mesurer l’évolution du marché de l’emploi aux Etats-Unis, ce qui permet d’affiner les anticipations pour le rapport NFP.

Le rapport ADP s’est révélé décevant, avec 129k créations d’emplois, contre 175k anticipé et 197k précédemment.

A l’inverse, les sous-indices de l’emploi des indices ISM ont été l’occasion de bonnes surprises, avec un indice de l’emploi manufacturier à 57.5 contre 52.3 précédemment, et un indice de l’emploi dans les services à 55.9 contre 55.2 précédemment pour le mois de mars.

En ce qui concerne les inscriptions hebdomadaires au chômage, celles-ci sont ressorties au plus bas depuis 1969 hier pour la dernière semaine de mars. Au total, les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont révélées inférieures aux attentes sur 3 des 4 semaines du mois de mars.

Consulter les prévisions des grandes banques permet également de prendre la température de l’avis des analystes, ce qui aide à bien aborder la publication du rapport NFP et son impact sur les marchés :

Prévisions de Goldman Sachs (NYSE:GS)

Créations d’emplois : 190k

Salaires horaires moyens : 0.3% en données mensuelles, 3.3% en données annuelles

Taux de chômage : 3.8%

Prévisions de HSBC (LON:HSBA)

Créations d’emplois : 180k

Salaires horaires moyens : 0.3% en données mensuelles, 3.4% en données annuelles

Prévisions de Westpac

Créations d’emplois : 185k

Taux de chômage : 3.9% (possible chute à 3.5% au second semestre)

Prévisions de Nomura

Créations d’emplois : 170k

Salaires horaires moyens : 0.2% en données mensuelles, 3.2% en données annuelles

Taux de chômage : 3.8%

Après les chiffres désastreux du mois précédent, il ne serait effectivement pas étonnant de voir les créations d’emplois retourner à la normale, et c’est ce que prévoient d’ailleurs plusieurs grandes banques, tout comme le consensus des analystes.

De plus, la plupart des autres statistiques de l’emploi US au mois de mars semblent solides.

En d’autres termes, il est assez largement anticipé que les créations d’emplois se redressent, et l’attention pourrait donc davantage se concentrer sur la progression des salaires, une donnée cruciale pour la Fed.

Or, sur ce point, le consensus et les grandes banques s’accordent sur le fait que cette progression devrait ralentir, et un trop fort ralentissement pourrait annuler l’impact potentiellement positif de créations d’emplois en forte hausse.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé