Top 5 des évènements clé à retenir sur les marchés ce lundi

Voici le top 5 des évènements à retenir sur les marchés financiers ce lundi 8 avril.

Wall Street devrait ouvrir la semaine de manière prudente, consolidant après les gains de la semaine dernière. A 13h00, le contrat Futures S&P 500 était en baisse de 2,9 points ou 0,1%, le contrat Futures Dow était en baisse de 70 points, ou 0,2%, tandis que le contrat Nasdaq 100 a baissé de 8 points, ce qui représente une baisse de 0,1%.

Après un week-end sans réels progrès sur les négociations commerciales américano-chinoises, le marché attend avec impatience le début de la saison des résultats, alors qu’un trimestre de données économiques généralement plus faibles que prévu, pourraient aussi s’exprimer dans les bénéfices des sociétés.

Durant la nuit, les marchés asiatiques ont globalement baissé, le sentiment de marché n’ayant pas été conforté par les informations faisant état d’une augmentation des créances douteuses des prêteurs chinois et d’un creux de trois ans sur la confiance des ménages japonais. Les marchés européens ont également ouvert en baisse, et les données allemandes sur le commerce de février ont ajouté un autre couplet à un premier trimestre qui a été un chapitre de malheur.

Le calendrier des données est léger, avec les commandes à l’industrie à 16h00. Le consensus prévoit une baisse des commandes de 0,5% en mars, après une hausse de 0,1% en février.

Les marchés obligataires se sont stabilisés à la suite d’un rapport sur le marché du travail globalement positif, qui a montré une croissance de l’emploi supérieure aux attentes et une légère détente des pressions salariales. Le rendement des obligations du Trésor à 10 ans est de nouveau inférieur à 2,50%, alors que l’on s’attend de plus en plus à ce que la puisse réduire les taux d’intérêt plus tard cette année.

Le président Donald Trump fait pression sur la Fed pour qu’elle réduise ses taux et relance son programme d’achat d’obligations. D’autres parties de Washington pourraient subir des pressions plus tard cette semaine lorsque la réunion de printemps du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale commencera. La mise à jour par le FMI de ses Perspectives Economiques Mondiales devrait refléter des prévisions de croissance à la baisse dans le monde entier.

Les prix du pétrole brut ont atteint un nouveau sommet pour l’année après les signes de montée de la violence dans le pays membre de l’OPEP, la Libye, alimentant les craintes que le pays déchiré par la guerre connaisse un nouvel essor de perturbations des exportations.

Le contrat de référence Futures WTI a atteint un sommet de 63,53 dollars le baril précédemment. Le ministre saoudien du pétrole, Khalid al-Falih, a déclaré que les stocks mondiaux de pétrole restaient nettement au-dessus de leur moyenne quinquennale, suggérant une volonté de prolonger l’accord actuel «OPEP+» sur la limitation de la production au-delà de juin.

Al-Falih a également déclaré que les commandes pour la première obligation de Saudi Aramco avaient probablement dépassé les 30 milliards de dollars, soit un ratio de couverture des achats de plus de 3.

OK, cette semaine est VRAIMENT un moment crucial pour le Brexit. A l’heure actuelle, le Royaume-Uni est sur le point de soritr de l’Union Européenne sans aucune disposition transitoire en place dès vendredi à minuit.

Cela ne devrait cependant pas se produire. La Première ministre britannique, Theresa May, a déjà demandé une nouvelle prolongation du délai jusqu’au 30 juin, et certains membres de l’UE souhaitent une échéance encore plus longue, ce qui donnerait le temps de repenser en profondeur les relations futures.

En fin de semaine, May a signalé qu’elle avait cessé d’essayer de faire approuver par le Parlement son accord de retrait. Toutefois, ses entretiens avec le parti travailliste de l’opposition au cours du weekend, qui visaient à trouver une solution multipartite (ou quelqu’un avec qui partager la faute disent certains) n’ont donné aucun résultat.

Après la première semaine mouvementée de Lyft (NASDAQ: LYFT) en tant que société publique, les propriétaires du site de partage d’images Pinterest (NYSE: PINS) semblent adopter une approche prudente de l’introduction en bourse de leur entreprise.

Le Wall Street Journal a annoncé que la commercialisation des actions commencerait cette semaine à une fourchette inférieure à celle de la dernière vente des actions aux investisseurs précédant l’introduction en bourse. Le dernier tour de financement a vendu des actions à 21,54 dollars, ce qui a donné à Pinterest une valorisation de 12 milliards de dollars.

Pinterest est la deuxième grande introduction en bourse de l’année des valeurs technologiques après Lyft. Bien que la société ait terminé sa première semaine au-dessus du prix de son introduction en bourse, la volatilité de la semaine dernière rappelait clairement les risques liés à la mise sur le marché de startups non rentables à des évaluations à huit chiffres.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé