Top 5 des évènements clés à retenir sur les marchés ce mercredi

Investing.com – Voici les cinq principales choses que vous devez savoir sur les marchés financiers le mercredi 10 avril:

Les investisseurs se concentreront sur la publication des minutes de la dernière réunion de la Réserve Fédérale, prévue à 20h00, pour mieux comprendre les perspectives de la politique monétaire au cours des mois à venir.

La banque centrale des États-Unis a écarté des hausses de taux d’intérêt cette année et a annoncé son intention de mettre fin à la réduction de son énorme bilan de 4 200 milliards de dollars d’ici septembre.

Outre la Fed, le Département du Commerce publiera les chiffres de l’inflation du mois de mars à 14h30.

Selon les estimations, les prix à la consommation devraient avoir augmenté de 0,3% le mois dernier. Sur une base annuelle, l’IPC devrait avoir augmenté de 1,8%.

En excluant le coût des denrées alimentaires et du carburant, l’inflation de base devrait avoir augmenté de 0,2% le mois dernier et de 2,1% par rapport à l’année précédente.

L’Iindice du Dollar, qui mesure la force du billet vert par rapport à un panier de six grandes devises, était à 96,54 à 11h45, non loin du creux de deux semaines de mardi, à 96,46.

Sur le marché obligataire, les rendements du Trésor américain ont peu varié, le rendement de référence 10 ans glissant à 2,49%.

La Banque Centrale Européenne devrait maintenir la politique en suspens à l’issue de la réunion, qui a été avancée d’un jour afin de permettre aux membres de se rendre à Washington DC à temps pour la réunion de printemps du Fonds Monétaire International.

La décision de la BCE est attendue à 13h45, tandis que la conférence de presse du président Mario Draghi est prévue à 14h30.

Les opérateurs de marché seront impatients d’entendre plus de détails sur la possibilité d’un taux de dépôt à plusieurs niveaux, ce qui permettrait à la BCE de réduire à nouveau ses taux d’intérêt officiels sans nuire à la rentabilité déjà faible des banques de la zone euro.

Ils voudront également en savoir plus sur les nouveaux prêts à long terme qui doivent commencer en septembre.

L’Euro s’est maintenu à 1,1275 USD, prolongeant ainsi sa lente reprise par rapport au creux de quatre semaines à 1,1183 USD, atteint le 2 avril.

Les dirigeants européens décideront d’accorder ou on au Royaume-Uni une autre prolongation de son départ de l’Union Européenne lors d’un sommet d’urgence à Bruxelles.

La Première ministre britannique Theresa May présentera officiellement son point de vue pour avoir demandé un bref délai pour le Brexit Brexit jusqu’au 30 juin.

On s’attend largement à ce que le Royaume-Uni bénéficie d’une prolongation plus longue et flexible, mais assortie de conditions.

Une prolongation du Brexit jusqu’à la fin de l’année ou jusqu’en mars 2020 s’annonce très probable, ont déclaré des diplomates de l’UE. Une telle option permettrait à la Grande-Bretagne de partir plus tôt si l’impasse sur le Brexit à Londres pouvait être levée.

En ce qui concerne les matières premières, l’Agence d’Infrmation sur l’Energie (AIE) américaine publiera son rapport hebdomadaire officiel sur les approvisionnements en pétrole pour la semaine terminée le 5 avril à 16h30.

Les analystes s’attendent à ce que l’AIE rapporte une hausse d’environ 2,2 millions de barils des stocks de brut. L’American Petroleum Institute (API), une organisation professionnelle, a déclaré mardi que les stocks américains de pétrole brut avaient augmenté de 4,1 millions de barils au cours de la dernière semaine.

Les chiffres de l’API et de l’AIE divergent souvent.

Les prix à terme du brut West Texas Intermediate américain ont progressé de 52 centimes, soit environ 0,8%, à 64,50$ le baril, après avoir atteint 64,79$ lors de la séance précédente, le plus haut depuis novembre.

Les contrats à terme internationaux du Brent étaient à 71,06$ le baril, en hausse de 45 centimes, ou environ 0,7%, prochent du sommet de cinq mois enregistré mardi à 71,34$.

Les prix sont restés soutenus compte tenu des préoccupations géopolitiques en Libye. Toute perturbation des volumes du pétrole libyen aura pour effet de resserrer un marché mondial du brut déjà paniqué des sanctions imposées par les États-Unis à l’Iran et au Venezuela.

A Wall Street, les contrats à terme sur les actions américains indiquent une ouverture légèrement en hausse, alors que les acteurs du marché attendent les données sur l’inflation et les minutes de la dernière réunion de la Réserve Fédérale.

Les Futures Dow ont gagné 40 points, soit environ 0,15%, les Futures S&P 500 ont augmenté de 5 points, soit environ 0,2%, tandis que les Futures Nasdaq 100 ont indiqué un gain de 11 points, soit environ 0,15%.

Les mouvements de pré-ouverture interviennent après que les actions américaines aient perdu du terrain mardi, lorsque le FMI a abaissé ses perspectives de croissance mondiale et que le président Donald Trump a menacé d’imposer des droits de douane sur des biens européens d’une valeur de 11 milliards de dollars.

Les actions européennes ont légèrement progressé dans les échanges en fin de matinée, tirées par les hausses de Madrid et de Francfort.

Plus tôt, les actions en Asie avaient clôturé dans le désordre à cause des inquiétudes récentes concernant les perspectives économiques mondiales.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé