EUR/USD: Pas de changement majeur après la BCE et la Fed, seuils à surveiller

Investing.com – La paire EUR/USD a affiché une forte hausse de volatilité hier face à la réunion de la BCE, qui n’a au final eu aucun impact sur la tendance de fond, de même que les mInutes de la Fed d’hier soir, qui ont été globalement ignorées.

L’Euro a en effet chuté dans un premier face aux propos comme prévu très prudents de Mario Draghi, perdant une cinquantaine de pips. Cependant, après un creux journalier à 1.1230, la paire EUR/USD est remontée, annulant rapidement la totalité des pertes affichées face aux propos de Draghi.

Et si la chute était clairement due à l’impact négatif de la BCE, les facteurs qui justifient la remontée de l’Euro restent flous.

La baisse du Dollar explique en partie le fait que l’Euro ait progressé après une réaction initiale baissière face à la BCE, mais les facteurs techniques semblent également avoir joué un rôle important.

On peut en effet remarquer que la chute initiale a été stoppée par la ligne de tendance haussière qui soutient les cours depuis le 2 avril, ainsi que par la moyenne mobile 200 heures. Ces deux facteurs techniques se trouvent actuellement à 1.1240 environ et forment avec le support de 1.1255 la première zone de soutien dont il faudra tenir compte aujourd’hui.

Sous ce seuil, les prochains supports se situeront à 1.1225, 1.12, 1.1185 et 1.1175, le creux annuel 2019.

A la hausse, 1.1285 reste comme depuis le début de la semaine la première barrière à surveiller, avant le seuil psychologique de 1.1300, au-dessus duquel on pourra estimer qu’un rebond plus durable est envisageable.

Enfin, en ce qui concerne les facteurs susceptibles d’influencer l’EUR/USD aujourd’hui, on relèvera les inscriptions hebdomadaires au chômage et l’indice des prix à la production US, attendus à 14h30, ainsi que de nombreuses interventions de membres de la Fed tout au long de l’après-midi.

Le sujet du Brexit sera également à surveiller alors qu’un nouveau report a été décidé hier, de même que le thème de la guerre commerciale, qui pourrait prochainement se déplacer en Europe, comme l’a rappelé Donald Trump hier soir dans un nième tweet menaçant.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé