Top 5 des évènements clés à retenir sur les marchés ce vendredi

Investing.com – Voici les cinq principales choses à connaître sur les marchés financiers le vendredi 12 avril:

Bien que certaines sociétés aient déjà publié leurs chiffres pour la saison des résultats du premier trimestre, JP Morgan (NYSE: JPM) marquera le début « non officiel » de la période, vendredi aux environs de 13h00.

La composante du Dow et plus grande banque américaine par actifs, devrait afficher un bénéfice de 2,36$ par action au cours du trimestre sur un chiffre d’affaires de 28,5 milliards de dollars.

Les investisseurs regarderont si les plus faibles bénéfices au dernier trimestre de 2018 n’étaient qu’un accident, ou signalent un début de tendance, et le résultat du rapport de JPM pourrait donner le ton pour la saison des résultats.

Dans l’ensemble, cette saison des résultats devrait être décevante. FactSet s’attend à une baisse de 4,2% des bénéfices des entreprises du S&P 500, ce qui constituerait la première baisse annuelle depuis le deuxième trimestre de 2016.

Wells Fargo (NYSE: WFC) et PNC Financial (NYSE: PNC) figurent également dans la liste des résultats attendus dans le secteur financier vendredi.

Malgré une clôture relativement stable lors de la session précédente, les contrats à terme américains ont enregistré des gains modestes, ce qui laisse présager des anticipations optimistes quant aux bénéfices des banques. A 11h30, les Futures Dow gagnaient 159 points, ou 0,6%, les Futures S&P 500 gagnaient 11 points, ou 0,4%, tandis que les Futures Nasdaq 100 s’échangeaient en hausse de 29 points, ou 0,4%.

Les marchés boursiers européens ont affiché une position beaucoup plus prudente avant la saison des résultats aux États-Unis. Le STOXX 600 européen était dans le rouge, bien qu’il ait peu changé, la séance de négociation de la région approchant de midi.

Plus tôt, les actions asiatiques ont connu des variations mitigées vendredi, une attention particulière étant portée aux actions chinoises. Bien que le Shanghai Composite ait terminé la séance à l’équilibre, il a enregistré sa pire semaine depuis le début de l’année.

Les résultats des entreprises mis à part, la santé du consommateur américain dominera le calendrier économique de vendredi.

L’Université du Michigan publiera ses chiffres préliminaires de la confiance des consommateurs d’avril à 16h00.

L’ indice de confiance des consommateurs du Michigan devrait reculer à 98,1, après deux mois consécutifs de gains supérieurs aux attentes, selon les prévisions d’économistes compilées par Investing.com.

La composante des attentes des consommateurs devrait également légèrement baisser pour atteindre 88,5.

Les acheteurs sont revenus sur le marché du Pétrole vendredi, poussant le rallye à sa meilleure performance depuis près de deux ans, après que l’incertitude sur les perspectives économiques ait eu raison du rallye lors de la séance précédente.

Les Futures du Pétrole brut US ont bondi de 86 centimes, soit 1,4%, à 64,44$ vers 11h35, tandis que le Brentl s’échangeait en hausse de 72 centimes, ou 1,0%, à 71,55$.

L’Agence Internationale de l’Energie a averti jeudi qu’ »il y a une divergence de vues extraordinairement grande sur la vigueur de la croissance » en 2019, suscitant des craintes quant à l’impact sur la demande de brut.

Le pétrole West Texas Intermediate a clôturé la séance précédente en baisse de 1,6% dans un contexte marqué par les restrictions de production imposées par l’OPEP et les sanctions américaines contre l’Iran et le Venezuela, qui ont fait monter les prix de plus de 40% cette année.

Malgré le recul de jeudi, le brut américain est sur le point de réaliser des gains hebdomadaires de près de 2% dans ce qui serait sa plus longue série de gains hebdomadaires depuis 2016.

Baker Hughes publiera ses données hebdomadaires sur le forage, un indicateur avancé de la production future aux États-Unis, à 19h00.

La lecture de la semaine dernière a montré que les sociétés d’énergie avaient augmenté le nombre de plateformes pétrolières opérant aux États-Unis.

Alors que les marchés suivent l’évolution des négociations commerciales entre les deux plus grandes économies mondiales, la Chine a publié des données commerciales contrastées à la fin du premier trimestre vendredi.

Les exportations chinoises ont rebondi pour atteindre leur plus haut niveau en cinq mois en mars, dépassant ainsi les attentes et soulageant quelque peu les perspectives de reprise économique.

Dans le même temps, toutefois, les importations ont plongé plus que prévu, reculant pour un quatrième mois consécutif et correspondant à la baisse observée en décembre dernier.

En examinant les données, le Département des douanes chinois a indiqué que le commerce total de la Chine avec les États-Unis avait chuté de 11% au premier trimestre, sous l’effet d’une chute de 28% des importations en provenance des États-Unis.

Au cours du mois de mars, les importations chinoises en provenance des États-Unis ont diminué de 21%, tandis que les exportateurs chinois ont expédié 10,6% de plus de leurs produits vers les consommateurs américains. Certains analystes ont indiqué que les exportations chinoises pouvaient être affectées par la saisonnalité, mais les chiffres donnent l’impression que la situation actuelle des échanges n’est peut-être pas favorable aux États-Unis.

Alors que les discussions progressent, Washington et Pékin se sont mis d’accord sur une méthode de contrôle de tout accord commercial qu’ils finiraient par conclure.