Les prix du Pétrole rebondissent, le Brent dépasse 75 dollars le baril

Investing.com – Les prix du Pétrole ont repris leur tendance à la hausse jeudi, avec le Brent qui a franchi la barre des 75$ pour la première fois en près de six mois, alors que les analystes pesaient l’impact des tentatives des États-Unis d’arrêter les exportations de brut iranien.

Les contrats à terme de brut West Texas Intermediate négociés à New York ont ​​gagné 25 cents, soit 0,4%, à 66,14$ à 14h00.

Entre-temps, les Futures Brent, l’indice des prix du pétrole hors des États-Unis, a progressé de 62 cents, ou 0,8%, à 74,28$, dépassant le niveau psychologique de 75$ pour la première fois depuis le 31 octobre.

Le brut américain a subi un léger choc mercredi après que les données ont montré que les stocks de pétrole aux États-Unis avaient augmenté plus que prévu la semaine dernière.

Mais les acheteurs étaient de retour jeudi, pensant que l’annulation des dérogations américaines pour des sanctions sur le pétrole iranien renforcerait les efforts déployés par l’OPEP pour resserrer l’offre mondiale, poussant les prix à la hausse.

«Avec la chute des exportations de pétrole iranien, les prix vont augmenter. Bien sûr, la question est: de combien ? », a déclaré Ellen Wald, analyste du marché pétrolier et consultante en politique énergétique, qui est également l’auteur d’une chronique hebdomadaire pour Investing.com.

Parmi les principaux facteurs à prendre en compte, elle a mis en exergue les pressions que les États-Unis peuvent exercer sur l’Arabie Saoudite afin d’accroître la production, et la force de résistance du royaume.

En dehors des sanctions, Wald a souligné que la Russie cherchait également à augmenter sa production cet été à la fin de l’accord actuel de réduction de la production.

« Lorsque l’OPEP et ses partenaires non membres de l’OPEP se rencontreront à Vienne à la fin du mois de juin, l’accord de production pourrait se briser. Dans ce cas, de nombreux producteurs se sentiront obligés de mettre sur le marché autant de barils qu’ils le peuvent, ce qui entraînera une baisse des prix », a-t-elle averti.

Au contraire, Wald a suggéré que l’OPEP et la Russie pourraient « maintenir des quotas avec une augmentation modeste de la production, ce qui empêcherait les prix de monter trop haut ou de tomber trop bas.»

Renforçant le sentiment haussier ce jeudi, Reuters a cité des traders qui ont déclaré que le Brent recevait un soutien de la part d’un arrêt des exportations de pétrole russe vers la Pologne et l’Allemagne via un pipeline en raison de problèmes de qualité.

Concernant d’autres produits énergétiques, les Futures Essence ont augmenté de 1,0%, à 2,1507$ le gallon, à 14h05, tandis que le Fioul a progressé de 0,7% à 2,1125$ le gallon.

Enfin, les Futures Gaz naturel ont progressé de 0,3% à 2,507$ par BTU.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé