StockBeat: L’IBEX recule suite à l’élection espagnole, Bayer à surveiller

Investing.com – La mauvaise nouvelle sur les marchés boursiers européens lundi matin, c’est que le marché boursier espagnol n’aime pas le résultat électoral.

La bonne nouvelle est que cela n’a aucune importance.

L’IBEX 35 est tombé tous les lundis après une élection depuis 1993, selon ce tableau intriguant mis en évidence par l’analyste indépendant Luis Benguerel sur Twitter.

Les marchés n’apprécient généralement pas une élection peu concluante, mais c’est la seule issue que l’Europe produit en ce moment, et elle était tout à fait conforme aux sondages d’opinion qui ont précédé l’événement. Le résultat, qui verra probablement le dirigeant socialiste Pedro Sanchez rester à la tête d’un gouvernement minoritaire, empêché de faire des vagues avec des budgets irresponsables, est loin d’être le pire qui soit.

Cela dit, l’effondrement du vote du Parti centre-droit laisse penser qu’il faudra un certain temps avant que l’Espagne obtienne un gouvernement naturellement favorable aux entreprises.

Comme le montre le tableau de Benguerel, l’essentiel, c’est que la baisse de 0,6% de l’IBEX ce matin est une première réaction et qu’elle a presque 50% de chance de se renverser au cours des quatre prochains jours.

Tous les autres principaux indices suivaient l’Asie en hausse, préférant se concentrer sur les éléments positifs du rapport sur le PIB américain publié vendredi. L’indice de référence Stoxx 600 a progressé de 0,2% à 391,64. L’allemand DAX a gagné 0,5%, tandis que le britannique FTSE a ​​progressé de 0,2%.

Le géant allemand de la chimie Bayer (DE: BAYGN) a connu un développement remarquable, après une révolte sans précédent des actionnaires contre le PDG Werner Baumann et le reste du conseil de direction lors de l’assemblée générale des actionnaires.

Plus de 55% des actionnaires ont décidé de ne pas souscrire à la performance du conseil d’administration pour protester contre la destruction de milliards de dollars de valeur pour les actionnaires suite aux acquisitions malencontreuses de Monsanto (NYSE: MON).

Toutefois, le conseil de surveillance de Bayer, qui a théoriquement pour objectif de servir les intérêts de toutes les parties prenantes, et pas seulement des actionnaires, a choisi d’ignorer le vote et d’être aux côtés de Baumann.

Ce qui est vraiment intéressant ici, c’est que la baisse de 2% du cours de l’action de Bayer est entièrement imputable à l’action ex-dividende. Sans cela, le titre serait en hausse.

Cela ne change pas pour autant le fait qu’il s’agisse de la deuxième action la moins performante du Dax au cours des 12 derniers mois, avec une perte de 38%. Mais si un tel traitement des actionnaires ne peut faire baisser le cours de l’action, il est tentant de se demander ce qui se le ferait.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé