CAC 40: L’indice parisien recule suite à la Fed, dans le sillage des bourses US

Investing.com – Sous l’influence de la clôture baissière des marchés US hier, elle-même motivée par la réunion de la Fed moins dovish que prévue, le CAC 40 recule ce jeudi, après la pause de la fête du travail hier, abandonnant -0.41% au moment de la rédaction de cet article.

On notera que les indices PMI manufacturiers européens (seconde lecture du mois d’avril) légèrement supérieurs aux attentes publiés au cours de la matinée n’ont pas soutenu le CAC 40, qui continue de digérer la déception de la Fed d’hier.

En effet, il n’était pas exclu que le Fed tende à confirmer la possibilité d’une baisse de taux cette année, ce qui aurait largement soutenu les bourses, mais il n’en a rien été, et pire, Powell a surpris par l’optimisme de ses propos.

A la hausse, BNP Paribas (PA:BNPP) se démarque à la première place du palmarès avec un gain de +2.57% suite à de bons résultats trimestriels, qui profitent visible également à la Société Générale (PA:SOGN), qui suit avec une progression de +1.88%. Veolia (PA:VIE), qui a aussi affiché des résultats trimestriels encourageants, s’adjuge la troisième place à +1.47%.

A la baisse, Axa (PA:AXAF) plonge de près de 5% (-4.76%), suivie de près par Legrand (PA:LEGD) qui perd -4.61%, et de TechipFMC, qui recule de -3.98% en lien avec les mouvements des prix du pétrole.

D’un point de vue technique, on rappellera que le CAC 40 se trouve depuis le 18 avril environ dans un range 5540-5600 points. Une cassure sous 5540 points, et sous la moyenne mobile 200 heures actuellement à 5536 points (qui n’a pas été cassée depuis le 29 mars), constituerait un signal baissier important qui pourrait mettre 5500, 5475, et 5440-50 points en ligne de mire.

A la hausse, la borne haute du range à 5600 points est la première résistance à prendre en compte à court terme.

Tradez avec TrioMarkets

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé